La peinture des structures

publié le 13 octobre 2007 (modifié le 4 avril 2008)

 

Carte des couleurs issues du nuancier RAL, pour certification par l'ACQPA après l'essai « FLORIDE » conformément à la norme 34 554-1, habituellement utilisées pour les ouvrages d'Art
Carte des couleurs issues du nuancier RAL, pour certification par l’ACQPA après l’essai « FLORIDE » conformément à la norme 34 554-1, habituellement utilisées pour les ouvrages d’Art
(ACQPA - Droits réservés)

La peinture n’a pas qu’un rôle de décoration. Elle joue aussi un rôle de revêtement protecteur.

Cette protection est assurée soit par l’isolation de l’acier par rapport au milieu corrosif (de l’humidité et

de l’oxygène), par une réaction électrochimique déclenchée par les pigments ou leurs produits de réaction avec l’acier.

Les premières couches « primaires » ont en effet un pouvoir inhibiteur. Les peintures antirouille usuelles sont le chromate de zinc, la poudre de zinc. L’oxyde rouge ferrifère dit improprement« minium de fer » et la poudre d’aluminium sont aussi employés en primaires, bien que sans pouvoir antirouille spécifique.

Dans le cas des tôles minces, la peinture doit être appliquée sur une base déjà galvanisée. Lorsque l’application se fait en usine en continu, on parle de « prélaquage ». La peinture joue alors un rôle protecteur pour la galvanisation qui elle-même protège l’acier.

La préparation des surfaces avant peinture a une importance capitale. En effet, les supports en acier doivent être « décapés » au préalable par sablage ou grenaillage.

Il existe quatre types de sablage : léger (SA1), soigné (SA2), très soigné(SA2.5) ou à blanc (SA3). Le sablage n’est autorisé à l’air libre que selon certaines précautions.

Le grenaillage n’est possible économiquement qu’en atelier (récupération des grenailles).

On applique quelquefois avant la peinture des produits de « passivation » améliorant la protection. La calamine qui peut subsister en plaques sous la peinture rend celle-ci inefficace. Une méthode économique et efficace consiste à laisser les ossatures brutes exposées aux intempéries (soit au stockage sur parcs à fers, soit après fabrication ou montage) ; après un début de corrosion, la calamine part facilement à la brosse métallique.

Les surfaces d’acier protégées par galvanisation peuvent être peintes avec des peintures compatibles avec le zinc mais doivent être soigneusement dégraissées pour éviter le décollement de plaques de peinture. Il faut noter que la peinture ne doit pas être appliquée sur certaines surfaces (cas des assemblages par boulons HR précontraints certifiés à serrage contrôlé).

Pour en savoir plus, cliquez ici sur le site de l’ACQPA.

Pour en savoir plus :


Télécharger :