Le barrage Zola près d’Aix-en-Provence

publié le 28 septembre 2007 (modifié le 14 décembre 2007)

 

Le barrage Zola au début du XXe siècle
L’ouvrage en 1873

 

Le barrage construit à Aix-en-Provence par François Zola, le père de l’écrivain, est le parfait exemple d’une innovation majeure, qui passera pourtant quasi-inaperçue après sa mise en service.

En France, il faudra attendre 1930 pour voir se construire un nouvel ouvrage de ce type : un siècle se sera écoulé depuis la première soumission du projet en 1838 !

Cette année-là, François Zola proposa à la municipalité d’Aix de lui concéder l’alimentation en eau de la ville au moyen d’un barrage dans la vallée de l’Infernet. D’une hauteur de 42 mètres, son ouvrage, inspiré de réalisations plus anciennes, reste comme le premier barrage-voûte de l’ère industrielle.

C’était aussi l’une des premières fois où l’on envisageait d’alimenter une ville en eau potable à partir d’un grand réservoir... d’où les réticences de la population ! Le barrage servit également à faire fonctionner des usines, en utilisant la chute entre l’arrivée du canal à Aix et les différents points de livraison de l’eau potable.

En 1871, il fut baptisé du nom de son auteur, et reste en service aujourd’hui encore.