Le canal de Bourgogne

publié le 28 septembre 2007 (modifié le 26 novembre 2008)

 

Le barrage-réservoir de Grosbois
En naviguant sur les canaux...

 

Le canal de Bourgogne aurait pu être une des premières voies d’eau artificielles réalisées en France, puisque les projets initiaux remontent au XVIe siècle. L’idée d’un aménagement fut relancée entre 1727 et 1775, et les travaux entamés en 1777 avant d’être abandonnés en 1793 puis repris en 1808. Ils seront achevés trente ans plus tard, bien que le canal soit entré en service dès 1832.

D’une longueur totale de 240 km, avec 189 écluses et un souterrain de 3 349 mètres, ce canal représente une des œuvres majeures du génie civil de son époque. Autour de Pouilly-en-Auxois, cinq barrages furent réalisés pour l’alimentation du bief de partage entre 1830 et 1838.

On retiendra tout particulièrement le plus important d’entre eux, le barrage de Grosbois dont les fondations causèrent bien des difficultés à ses constructeurs. Alexandre Collin, jeune ingénieur chargé de l’administration du canal, s’illustra à la recherche d’une solution. Son travail en fait l’un des pionniers d’une science encore à naître, la mécanique des sols.