Le Cantal au XIXe siècle

publié le 22 octobre 2007 (modifié le 24 avril 2008)

 

Adrien Ruelle, le responsable des travaux
Adrien Ruelle, le responsable des travaux
(Photo : DDE Cantal)

Le département du Cantal au XIXe siècle.

La route royale n°126 était le seul axe traversant le Cantal d’Ouest en Est. Elle reliait Montauban à Saint-Flour et permettait de franchir le col de Font-de-Cère. Balayée par le vent du nord, enfouie sous 4 à 5 mètres de neige durant les mois d’hiver, elle était alors impraticable, malgré les nombreuses tentatives de déblaiement.

L’idée du souterrain vient de M. Delamarre, préfet du Cantal sous Louis-Philippe. Sa réalisation fût confiée à Adrien Ruelle, ingénieur des Ponts et Chaussées et le premier coup de pioche fut donné le 10 mai 1839.

Les ouvriers attaquèrent la roche à la barre à mine et travaillèrent par poste de douze heures (6 heures - 18 heures et 18 heures - 6 heures), la progression journalière de chaque équipe étant de 50 centimètres. La jonction eut lieu le 23 novembre 1843 et l’ouvrage fût inauguré le 4 décembre 1843, jour de la Sainte-Barbe, patron des mineurs.

Il fallut encore 4 années pour que, le 18 novembre 1847, le tunnel soit ouvert à la circulation. Au final, l’ouvrage mesure 1 414 mètres de long, 5,30 mètres de large, 6,50 mètres de haut au centre.

Le Lioran est le plus ancien tunnel de plus de 1 000 mètres en service en France.

 
En savoir plus


Télécharger :