Le chantier : généralités

publié le 22 octobre 2007 (modifié le 7 novembre 2007)

 

LA SOLUTION RETENUE

Le projet d’Eurotunnel repose sur l’idée d’une liaison par rail avec trois tunnels.

La présence d’une couche de craie bleue résistante et peu perméable constituait un atout idéal pour le forage d’un tunnel alors qu’un pont traversant la Manche aurait constitué un ouvrage vraiment exceptionnel pour lequel les contraintes du trafic maritime auraient imposé des travées très longues et des hauteurs considérables . Ceci allié aux contraintes de vent, courant et tempêtes aurait conduit à une solution difficilement maîtrisable d’un point de vue coût et délais face aux défis techniques et financiers que soulevait cette solution.

4034-qioctg9emg2_cle14d178.jpg
4034-qioctg9emg2_cle14d178.jpg
Coupe géologique du projet (document Eurotunnel)

Il était théoriquement possible de faire passer une route, mais ceci aurait nécessité des dimensions de tunnel nettement plus importantes ; la distance de sécurité entre les véhicules aurait limité fortement le débit et les besoins d’aération auraient été plus considérables. La solution de transport ferroviaire offre, en revanche, des conditions optimales de sécurité et de débit, comme l’ont montré les expériences de tunnels transalpins.


 

CARACTERISTIQUES GENERALES.

Le projet se compose de :

1 - Galeries souterraines :

deux tunnels ferroviaires distants de 22m à voie unique, d’un diamètre de 7,60m ;
d’un tunnel de service, placé entre les deux galeries ferroviaires, à deux voies et d’un diamètre de 4,80m ;
de rameaux de communication reliant transversalement tous les 375m chaque galerie ferroviaire au tunnel de service ;
de rameaux d’antipistonnement de 2m de diamètre reliant directement les deux galeries ferroviaires tous les 250m ;
de deux chambres de croisement situées au tiers du parcours, véritables gares de triage sous-marines permettant aux trains de passer d’une galerie à l’autre en cas de maintenance ou de problème.
2 - Terminaux :

Quasiment aussi vastes que des villes, l’un se trouve à Coquelles, l’autre à Cheriton. Ils regroupent les aménagements de surface pour l’accueil, la prise en charge des passagers, l’embarquement débarquement des voitures, camions et autocars
3 - Equipements :

d’utilisation :
infrastructure ferroviaire : chaque voie est équipée de rails soudés ;
alimentation électrique et éclairage complet des trois galeries ;
de communication radio et par fibres optiques.
de fonctionnement et de sécurité :
aération : deux puissantes usines de ventilation fournissent en permanence de l’air frais aux galeries ferroviaires via le tunnel de service ;
drainage : l’évacuation des eaux d’infiltration et également de nettoyage sont évacuées par trois stations de pompage sous-marines ;
sécurité : des réseaux de surveillance par caméras ont été installés ainsi que des systèmes de détection et lutte contre l’incendie ;
refroidissement : le passage de trains rapides dans l’espace réduit des tunnels provoque des échauffements et deux usines de réfrigération alimentent en eau froide des canalisations tout au long des tunnels ferroviaires pour les maintenir à une température acceptable.