Le copiste

publié le 12 novembre 2007 (modifié le 26 février 2008)

 

Dactylographe - Document dactylographié au service des Ponts et Chaussées de Seine et Oise (1941)
Dactylographe - Document dactylographié au service des Ponts et Chaussées de Seine et Oise (1941)
(Ed. Larousse - Service P&C Seine et Oise)

Le Copiste, devenu Adjoint administratif

Des copistes, écrivains ou commis aux écritures du XVIIIe siècle, aux agents administratifs de l’Équipement au XXe siècle : une grande évolution des missions et des instruments de travail.

Origine

  • 1716 : Frère Romain utilise les curés des paroisses comme copistes.
  • 1790 : deux "écrivains" sont employés par l’ingénieur en chef des Ponts et Chaussées à Rouen.
  • 1791 : deux "commis aux écritures" sont en place aux Ponts et Chaussées à Versailles.
  • 1804 : les ingénieurs en chef doivent pourvoir aux frais de leurs bureaux et avoir, dans ces bureaux, les employés nécessaires pour que le service ne soit pas exposé à languir.
  • 1847 : de nombreux employés de bureau auxiliaires sont recrutés et payés irrégulièrement sur frais de travaux pour pallier à l’insuffisance des effectifs.
  • 1906 : un corps de dames sténodactylographes est créé ; d’abord réservé à l’administration centrale leur recrutement est autorisé dans les départements à partir de 1909.
  • 1915 : les dames sténodactylographes perdent leur qualification d’auxiliaires et deviennent les dames employées des Ponts et Chaussées.

Évolution : des dames employées aux agents de bureau (1915-1990)

  • 1919 : les travaux de copie à la main ou à la machine, de comptabilité, de tenue de registre, de classement et de conservation des archives, ainsi que la préparation des clichés ; destinés à la reproduction par l’autographie, la chronographie et la mimographie, sont confiés à des agents de bureau.
  • 1923 : les dames employées en fonction sont versées dans le corps des agents de bureau.
  • 1951 : un nouveau corps de sténo-dactylographes est remis en place parallèlement aux agents de bureau dont les corps comportent alors deux grades : employé de bureau et aide-commis.
  • 1990 : les corps des agents de bureau et des sténo-dactylographes disparaissent.

Aujourd’hui : les agents administratifs

  • 1990 : le décret n°90.712 du 1er août crée le corps des agents administratifs ; ils sont chargés des tâches administratives d’exécution. Les anciens agents de bureau ou sténodactylos sont intégrés dans le nouveau corps qui comprend deux grades : les agents administratifs de première et de deuxième classe.

Le concours de recrutement de ces agents comporte deux phases :

  • L’admissibilité sous forme de QCM (Questionnaire à Choix Multiples qui propose un nombre limité de réponses) sur les connaissances en orthographie, grammaire, vocabulaire, calcul et raisonnement logique.
  • L’admission sous forme d’un entretien avec le jury qui vérifie l’aptitude du candidat à l’utilisation des moyens informatiques.

Références : Claude VACANT, Du cantonnier à l’ingénieur, Presses de l’ENPC, Paris 2001.