Le marégraphe de Marseille

publié le 29 avril 2014 (modifié le 1er mai 2014)

"De la détermination de l’origine des altitudes au suivi des changements climatiques : 130 ans d’observation du niveau de la mer", un ouvrage d’Alain Coulomb qui vient de paraître aux Presses des Ponts.

Observatoire du niveau de la mer assez méconnu, le marégraphe de Marseille a été construit à la fin du XIXe siècle pour fixer le niveau zéro au-dessus duquel sont exprimées les altitudes du territoire français continental. Il abrite un instrument d’enregistrement, dit « marégraphe totalisateur », encore en parfait état de fonctionnement et aujourd’hui unique au monde dans sa catégorie. C’est pour cet intérêt patrimonial que ses bâtiments et les appareils qu’ils hébergent sont classés depuis 2002 parmi les monuments historiques.

Le marégraphe de Marseille est aussi une station de surveillance de haute technicité, équipée des instruments les plus modernes et intégrée aux programmes nationaux et internationaux de surveillance du niveau des mers. Les données acquises actuellement complètent une série de mesures déjà exceptionnellement longue (plus de 130 ans d’observation). Dans le contexte du réchauffement climatique, l’exploitation de ce patrimoine scientifique est riche d’enseignements.

Le marégraphe historique est secondé depuis 1998 par un appareil numérique (© IGN)

Fruit d’un long travail de recherche, l’ouvrage d’Alain Coulomb raconte comment était estimé le niveau de la mer à Marseille au XVIIIe siècle, les raisons qui ont abouti à l’édification du marégraphe et les liens uniques qui le lient au Nivellement général de la France. Il détaille le chantier de construction, la configuration des bâtiments, les spécificités de l’appareil totalisateur et la vie de l’observatoire jusqu’à nos jours. Il explique enfin les différents types de mesures qui sont aujourd’hui réalisées en son sein et leur utilité scientifique actuelle et permanente. Très richement illustrée, cette saga est placée dans le contexte de l’histoire de Marseille durant les deux derniers siècles et nous livre de nombreux portraits d’ingénieurs ou d’agents des Ponts et Chaussées, du Nivellement général de la France et de l’Institut géographique national. Parmi ceux-ci figurent notamment ceux des onze gardiens successifs du marégraphe…

L’auteur :
Alain Coulomb est ingénieur divisionnaire des travaux géographiques et cartographiques de l’État à l’Institut national de l’information géographique et forestière (IGN), créé le 1er janvier 2012 par la fusion de l’Institut géographique national et de l’Inventaire forestier national (IFN). Il dirige le département qui entretient notamment le réseau de Nivellement général de la France (NGF) et contrôle le bon fonctionnement des instruments d’observation du niveau de la mer à Marseille, en étroite collaboration avec le Service hydrographique et océanographique de la Marine (SHOM). De son activité professionnelle est née sa passion pour le marégraphe de la cité phocéenne, passion qu’il souhaite partager grâce à ce livre.

couv-maregraphe_200x282_cle0597d6.jpg  (nouvelle fenetre)
couv-maregraphe_200x282_cle0597d6.jpg
 

Au sommaire :
• Le charme du marégraphe
• Le nivellement et le niveau de la mer
• Les nivellements de Bourdalouë
• La conception du marégraphe de Marseille
• Visite guidée des bâtiments du marégraphe
• Le marégraphe totalisateur
• Les années Lallemand
• Un quart de siècle charnière
• Au creux de la vague
• Le marégraphe moderne
• Une histoire d’hommes Épilogue

En savoir plus :