Le pourquoi de ce viaduc

publié le 26 septembre 2007 (modifié le 5 novembre 2013)

 

Le tracé de l’A75 dans sa partie sud

Le viaduc de Millau s’intègre dans la réalisation de l’A75 (autoroute gratuite reliant Clermont-Ferrand à Béziers et Narbonne). Depuis la fin de la construction du viaduc, à l’ouest de Millau, la Méridienne est devenue la voie autoroutière la plus directe et la moins coûteuse entre Paris, la Méditerranée et l’Espagne.

Il s’agissait d’assurer la continuité de l’A75, appelée “La Méridienne” qui contribue au désenclavement du massif central. Le viaduc de Millau est le dernier maillon de la Méridienne.

Pourquoi l’A75 ?

Il fallait désenclaver le sud du Massif central : l’axe Clermont-Ferrand/Béziers étant un élément majeur du schéma directeur routier national.

C’est un nouveau barreau bien relié en amont et en aval à d’autres grands tracés Est-Ouest - axes Genève/Lyon/Bordeaux et Nice/Toulouse, mais c’est aussi l’une des grandes voies européennes Nord-Sud qui, à présent, va délester la vallée du Rhône, de plus en plus souvent saturée.

Elle permet aussi le développement économique et touristique de la région de Millau. Cette nouvelle artère traverse de beaux paysages qui ont pour nom Auvergne, Margeride, Aubrac, grands Causses... Elle permet enfin de supprimer les importants bouchons qui se produisaient dans Millau à chaque migration importante et d’améliorer la sécurité routière.

Cette autoroute est gratuite, seule la section correspondant au viaduc de Millau est à péage.


Télécharger :