Le réseau technique du ministère

publié le 17 juin 2011 (modifié le 1er mai 2020)

Le réseau technique et scientifique du ministère de la Transition écologique et solidaire pris au sens large, comprend des organismes de recherche qui lui sont propres, ainsi que établissements publics placés sous sa tutelle.

  • l’Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux (IFSTTAR), établissement public à caractère scientifique et technologique, placé sous la tutelle conjointe du Ministère de la Transition écologique et solidaire et du Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. Acteur majeur de la recherche européenne sur la ville et les territoires, les transports et le génie civil, L’Ifsttar, est né le 1er janvier 2011 de la fusion de l’INRETS (Institut National de Recherche sur les Transports et leur Sécurité) et du LCPC (Laboratoire Central des Ponts et chaussées). ;
  • Le Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement (Cerema) est un établissement public tourné vers l’appui aux politiques publiques créé le 1er janvier 2014, placé sous la double tutelle duministère de la transition écologique et solidaire et du ministère de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales.
    Cet établissement public fusionne les huit centres d’études techniques de l’équipement (CETE), le service d’études sur les transports, les routes et leurs aménagements (SETRA), le centre d’études sur les réseaux, les transports, l’urbanisme et les constructions publiques (CERTU), et le centre d’études techniques, maritimes et fluviales (CETMEF) ;
  • le Centre d’études des Tunnels (CETU). C’est un Service technique central officiellement créé le 31 décembre 1970, afin de doter le Ministère en charge de la construction et des transports d’une compétence dans l’ensemble des techniques et méthodes relatives à la conception, la construction, l’entretien, l’exploitation et la sécurité des tunnel ;
  • Le Service central des remontées mécaniques et des transports guidés STRMTG). C’est un service à compétence nationale, rattaché au Directeur Général des Infrastructures, des Transports et de la Mer (DGITM), dépendant du ministère de la Transition écologique et solidaire (MTES).
    Historiquement compétent pour les seules remontées mécaniques, c’est en 2001 que le service élargit son champ d’actions aux transports guidés : métros, tramways, chemins de fer touristiques et secondaires ;
  • La Direction de la technique et de l’innovation au sein de la Direction générale de l’aviation civile (DGAC). Ses domaines de compétences sont la sécurité des transports aériens, la sûreté des transports, l’aménagement, les équipements et les infrastructures aéroportuaires, la navigation aérienne et l’environnement. Elle est dotée de compétences techniques riches et diversifiées. Elle réalise des études, des expertises, des expérimentations et des essais, produit des avis et des guides techniques, participe aux travaux de nombreuses instances européennes et internationales et organise des coopérations avec des industriels ou des organisations professionnelles ;
  • Le Service technique de l’énergie électrique et des grands barrages et de l’hydraulique (STEEGBH). Il fait partie de la Direction Générale de l’Énergie et du Climat (DGEC) qui est la direction d’administration centrale française définissant et mettant en œuvre la politique énergétique de la France et la politique en matière de lutte contre les changements climatiques.

D’autres ministères et organismes interviennent aussi dans le domaine des Travaux Publics, comme le BRGM, Bureau de Recherches Géologiques et Minières. Le BRGM a été créé en 1959. C’est un établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC). Il est placé sous la tutelle du ministère de lʼEnseignement supérieur, de la Recherche et de lʼInnovation, du ministère de la Transition écologique et solidaire, et du ministère de l’Économie et des Finances.

L’institut national de recherche en sciences et technologies pour l’environnement et l’agriculture (Irstea]), est un établissement public à caractère scientifique et technologique (EPST), placé sous la double tutelle du ministère en charge de la recherche et du ministère en charge de l’Agriculture et titulaire d’une convention avec le Ministère en charge de l’Ecologie, co-signataire de son décret constitutif. Il est spécialisé en sciences et technologies pour l’environnement. Il fonde sa stratégie sur une double compétence dans les domaines de l’eau et des agro procédés.