Le respect de l’environnement

publié le 22 octobre 2007 (modifié le 24 avril 2008)

 

Le tunnel du Lioran, au cœur du massif cantalien, se situe dans un site privilégié où les hauts sommets avoisinent des forêts pour former un ensemble donnant une sensation de nature vierge de toute civilisation moderne. Des espèces animales et végétales nombreuses et très diverses y cohabitent rendant cet univers d’autant plus précieux.

3591-s0l25dey5r1_cle1d4671.jpg
3591-s0l25dey5r1_cle1d4671.jpg
(droits réservés)

L’Alagnon est classée "rivière à migrateurs" (saumons) ainsi que rivière à loutres.

La principale problématique tient à l’exécution des terrassements, à l’évacuation et à la mise en dépôt définitive des matériaux extraits, ainsi qu’à l’aménagement du lit de l’Alagnon dont le tracé sera dérivé d’environ 200 mètres et à son franchissement.
La rivière Alagnon (Photo DDE Cantal)

Plusieurs ouvrages seront en effet créés et ils prendront en compte notamment les capacités de nage et de saut des espèces présentes sur le site.

De très nombreuses mesures seront prises afin de compenser au maximum l’effet induit par la réalisation du projet sur l’environnement. Ces mesures concernent :

  • le milieu physique.
  • le paysage et la perception des sites : en replantant systématiquement dès l’achèvement d’un dépôt, ou bien encore en concevant des aménagements paysagers (valorisation des abords de la station du Lioran par exemple).
  • le milieu naturel afin de préserver la qualité de l’eau.
  • la protection de la faune aquatique : les interventions dans les cours d’eau seront notamment exécutées de préférence en dehors de la période de reproduction des salmonidés.
  • la protection de la petite faune : un passage à loutres souterrain, que les batraciens pourront également emprunter, sera réalisé à l’intérieur des ouvrages pour favoriser les déplacements.
  • la protection de la flore : les entreprises devront respecter un cahier des charges environnement préalablement établi et approuvé par elles. Ainsi, ces dernières éviteront par exemple de déverser des gravats, fuel ou autres produits nocifs.