Le télétraîneau

publié le 29 octobre 2007 (modifié le 31 octobre 2007)

 

Télétraîneau mis en service dès 1936 sur le "crêt du merle" à La Clusaz
Télétraîneau mis en service dès 1936 sur le "crêt du merle" à La Clusaz
(droits réservés)
Télétraîneau attribué à Graffer ( Allemagne - 1930)
Télétraîneau attribué à Graffer ( Allemagne - 1930)
(droits réservés)

 

La troisième révolution : le télétraîneau

La troisième révolution, la plus importante par le volume de ses implications, démarre dans les années 1930 lorsque le ski devient l’objectif le plus important du tourisme en montagne.
Les "pionniers" du ski, après la découverte du plaisir de la descente, souhaitent raccourcir le temps de la montée.
Or les téléphériques et funiculaires existants ne desservent que rarement des itinéraires de descente, leur débit est trop faible et leur coût d’exploitation trop important pour les besoins et les moyens du moment.
L’imagination des "pionniers" est alors mise à contribution pour trouver des appareils remédiant à ces défauts.
Sur le concept du funiculaire, on conçoit alors des télétraîneaux qui ne sont que des funiculaires dont la voie ferrée d’infrastructure est remplacée par le manteau neigeux, ce qui conduit à une forte économie de construction.
Mais le véhicule sur patins a une faible capacité (20 pers. max.) et une vitesse en ligne modeste, de sorte que le débit reste médiocre.
Dans le cas rare où les véhicules sont monoplaces, on parle de téléluge.