Les acteurs

publié le 31 octobre 2007

 

aero1_cle293685-370.jpg
aero1_cle293685-370.jpg
(droits réservés)

Signée le 7 novembre 2000, la convention de financement du projet LGV Est européenne lie l’État, dix-sept collectivités directement concernées par le projet et deux maîtres d’ouvrage, Réseau Ferré de France (RFF), chargé de l’ensemble de la construction de la Ligne nouvelle, et la SNCF, chargée de la construction de l’atelier de maintenance des futurs TGV Est. Les trois gares nouvelles seront construites sous une maîtrise d’ouvrage partagée entre RFF et la SNCF.

Enfin, le financement est complété par des subventions de l’Union Européenne au titre du programme des réseaux trans-européens de transport et par une participation du Grand Duché du Luxembourg.

RFF assume la conduite et la gestion globale du projet, conformément à sa mission de développement du réseau ferré national, avec une Direction d’opération basée à Paris.
Deux bureaux spécialisés assurent une mission d’assistance foncière (SNCF et SCET).

Au côté de RFF, on trouve, pour la conception des ouvrages de génie civil et le contrôle des travaux des huit tronçons de la LGV, cinq maîtres d’œuvre qui ont été sélectionnés à partir d’un appel d’offres européen .
La SNCF assure pour sa part la maîtrise d’œuvre des équipements ferroviaires.

Enfin, les 32 lots des huit tronçons du tracé ont été confiés à des entreprises de génie civil spécialisées, choisies par RFF, après appels d’offre européens.

Plus de 4000 hommes travaillent directement sur le chantier. Mais bien d’autres sont mobilisés plus ou moins directement : fournisseurs de matériaux, d’engins, bureaux d’études, architectes, ANPE locales, agences d’intérim, services de l’Etat...

Tous les acteurs du chantier ont été mobilisés pour faire de cette ligne un modèle de conciliation entre impératifs techniques et respect de l’environnement des régions traversées.