ACTUALITÉ
 

Les cantonniers des routes

publié le 21 mars 2014

Denis Glasson raconte une histoire d’émancipation dans un livre paru en février 2014 aux éditions l’Harmattan.

Ces ouvriers d’entretien des routes sont apparus au milieu du XVIIIe siècle. Ils prenaient la succession des serfs et des paysans, forcés d’assurer la corvée. Hommes de peine, les cantonniers sont rivés à une portion de route qu’ils doivent maintenir constamment en bon état. Régulièrement, ils sont employés à casser à une dimension voulue des cailloux « pour mettre sous le passage des roues ». L’arrivée de l’automobile rend leurs fonctions et leur présence encore plus nécessaires. Souvent brimés et moqués, parfois aidés, les cantonniers prennent la parole au début du XXe siècle à travers des journaux professionnels à grand tirage et s’émancipent progressivement.

L’auteur :
Denis Glasson est né en 1947 à Lyon. Dessinateur industriel et cinéphile, il est employé au centre régional d’études techniques de l’équipement. Là, ses activités routières se mêlent à des responsabilités syndicales. Diplômé en histoire des techniques par le conservatoire national des arts et métiers, il est jusqu’à sa retraite chargé des études et des recherches au comité d’histoire du ministère de l’équipement : Etudes et publications sur les laboratoires des ponts et chaussées, le conseil général des ponts et chaussées, les congrès mondiaux de la route, les ouvriers des parcs automobiles.

voir :