Les forages

publié le 22 octobre 2007 (modifié le 9 janvier 2008)

 

Le tunnelier.

Vedette du chantier, le tunnelier est un engin énorme et complexe qui attaque directement le sol sur toute la section de la galerie et laisse derrière lui un tunnel revêtu, étanche et partiellement équipé.

Virginie, tunnelier T4 utilisé pour la galerie de sa descente le 11 mai 1988
Virginie, tunnelier T4 utilisé pour la galerie de sa descente le 11 mai 1988
(Marine Photo)

Le tunnelier sert pour :

  • forer la galerie ;
  • extraire les déblais ;
  • poser les voussoirs ;
  • injecter le ciment derrière les voussoirs ;
  • installer les câbles et tuyaux qui seront accrochés à la paroi.

Son coût est de 80 à 340 millions de francs.

Mode de fonctionnement.

Le tunnelier se compose :

  • d’un bouclier, partie active de l’engin avec la tête foreuse qui attaque la paroi à raison de 2 à 4 tours /minute ;
  • du cœur du tunnelier, long d’une dizaine de mètres et pesant jusqu’à 1200 tonnes, comportant le système de pose des voussoirs et le système d’évacuation des déblai d’un système de vérins, qui prenant appui sur les voussoirs, fait avancer la machine ;
  • il est suivi d’un train, véritable usine technique, de prés de 16 wagons, assurant toute la logistique.
4043-e44w6yiqm6a_cle11bed3.jpg
4043-e44w6yiqm6a_cle11bed3.jpg
Ensemble du train technique de service (QA Photos)

Pilotage des machines.

Le pilotage est très complexe et doit faire intervenir un grand nombre de données :

  • nature du sol ;
  • pression extérieure ;
  • dosage de l’eau pour lubrifier les déblais ;
  • cadence d’avancement des voussoirs ;
  • extraction des déblais ;
  • déviation de l’engin.

Une équipe de 20 à 30 hommes est nécessaire.

La pose des voussoirs.

L’intérieur du tunnel est tapissé de dalles courbes en béton armé, dénommées voussoirs. Ils forment un cercle servant à protéger des chutes de pierres et à assurer l’étanchéité. L’espace entre les voussoirs et la paroi est rempli d’un coulis de ciment.

Au total 720 000 voussoirs ont été utilisés.

Intérieur du tunnel, côté français, avec des anneaux
Intérieur du tunnel, côté français, avec des anneaux
(QA Photos)

L’extraction des déblais.

Les déblais représentent 8 millions de m3 (3 côté français et 5 côté anglais).

Côté français, les déblais sont déversés dans le puits de Sangatte, où ils sont malaxés avec de l’eau jusqu’à obtenir une boue homogène. Ces boues sont ensuite pompées et acheminées dans un bassin long de 900 m et de 130 m de haut à Fonds Pignon, distant de 2 km. La plate-forme ainsi formée est aménagée et paysagée.

Côté anglais, les déblais sont extraits sous forme sèche et convoyés jusque dans un lagon et formeront un polder de 45 Ha.

En savoir plus


Télécharger :