Les liants hydrocarbonés

publié le 5 octobre 2007 (modifié le 16 juin 2008)

 

Matériaux routiers : les liants hydrocarbonés

Ce sont des liants provenant de la distillation de la houille (goudron) ou du pétrole (bitume).

Bien qu’il ne soit utilisé aujourd’hui que du bitume dans les activités routières (et ce depuis le milieu du 20ème siècle), on emploie encore couramment le terme goudron pour le désigner (tarmac, goudronnage et goudronneuse).
Goudron et bitume sont des liants que l’on dit "hydrocarbonés", c’est-à-dire constitués essentiellement par des molécules composées de carbone et d’hydrogène. Ce sont des sous-produits de la carbochimie et de la chimie du pétrole. Le goudron provient de la distillation de la houille. Le bitume provient de la distillation du pétrole. Il se présente sous forme d’un solide visqueux de couleur noire.

Ses propriétés d’adhérence, de plasticité et aussi d’auto-réparation, se montrent particulièrement intéressantes non seulement pour créer des couches de roulement (les couches superficielles de la chaussée) à la fois souples, résistantes et imperméables, mais aussi des couches d’assises (fondements de la chaussée). Pour que le bitume adhère et se mélange aux granulats, il faut le rendre liquide par chauffage, par adjonction de solvant ou par combinaison avec de l’eau sous forme d’émulsion. Après refroidissement, départ du solvant ou de l’eau, le bitume retrouve ses caractéristiques propres et se comporte comme la colle attendue.

Ces types de liants sont utilisés dans les couches de surface de la chaussée sur lesquelles rouleront les véhicules : elles doivent assurer l’étanchéité et résister aux poids des véhicules, aux efforts de freinage et conserver des caractéristiques de surface, sans trop de dégradations, quelles que soient les conditions atmosphériques