Les missions de VNF

publié le 23 octobre 2007 (modifié le 11 janvier 2008)

 

1318-ki3p965jojr_cle15d684.jpg
1318-ki3p965jojr_cle15d684.jpg
(droits réservés)

Description sommaire des missions et des moyens de Voies Navigables de France (VNF)

Voies Navigables de France (VNF) a été créée en 1991 et a succédé à l’Office National de la Navigation.
Cette transformation s’est accompagnée d’un élargissement de ses missions qui lui sont confiées par l’État :

  • gérer, entretenir et développer 6800 km de canaux et de fleuves du réseau navigable français (dont 1760 à grand gabarit) ;
  • exploiter les 80 000 hectares du domaine public fluvial qui les borde ; valoriser un patrimoine exceptionnel (écluses, barrages, berges, terrains, maisons éclusières, ponts-canaux, etc.) ;
  • participer à la politique d’environnement et d’aménagement du territoire, en partenariat avec les collectivités territoriales ;
  • promouvoir la voie d’eau et sensibiliser les décideurs à l’intérêt du transport de marchandises par voie d’eau et du tourisme fluvial ;
  • fédérer des initiatives visant à développer les activités sur la voie d’eau.

Voies navigables de France, dont le siège est à Béthune, est composé de 17 directions régionales et représentations locales dans toute la France.

Agents de Voies navigables de France, des services de navigation et des directions départementales de l’équipement, c’est au total 6000 personnes qui mettent leurs compétences d’ingénieurs, de techniciens, de commerciaux, de comptables ou de gestionnaires qui travaillent ensemble pour le développement de la voie d’eau.

Son budget annuel :

VNF, par ses actions, souhaite faire en sorte que le "produit voie d’eau" soit le plus adapté à l’attente des différents publics et usagers.
pour la réalisation de ses missions, VNF disposait d’un budget annuel d’environ 1,5 milliards de francs en 2000.

Sa politique :

VNF élabore et met en oeuvre une politique active de protection et de valorisation de l’environnement.
Elle souhaite avant tout respecter le passé tout en s’adaptant aux exigences contemporaines : tel est l’enjeu de la réhabilitation du patrimoine fluvial.
Cela justifie la mise en place d’une politique au service du développement local et de la valorisation de la voie d’eau par la constitution de 17 subdivisions.

En savoir plus


Télécharger :