Les origines

publié le 9 octobre 2007 (modifié le 31 mars 2008)

 

L’acier depuis 2500 avant J.C. jusqu’à 1300 après J.C.


On ne sait dire avec précision quel peuple est à l’origine de l’utilisation du fer.

On en trouve des traces de fabrication dans des contrées très éloignées les unes des autres, habitées par des peuples qui ne se sont jamais rencontrés.

Il est difficile de dire avec certitude qui a décidé de produire du fer de façon volontaire et en quantité. Plusieurs historiens situent cet événement en Anatolie, où l’on a retrouvé l’une des plus anciennes épées en acier, à Alaca Hüyük.

Après un deuxième millénaire relativement peu fécond, tout laisse à penser que l’utilisation du fer augmente aux alentours de 1200-1000 av. J.C. avec notamment la fabrication des armes. Pourtant, il faudra attendre le premier millénaire av. J.-C., pour que son usage se généralise en Europe occidentale. L’Antiquité, qui ne la mentionne dans aucun écrit, n’a sûrement pas connu la fonte. Cependant il est possible qu’elle ait atteint l’empire romain, en provenance de Chine où elle fut découverte.

De ses origines à la fin du Moyen-âge, c’est-à-dire de 2000 av. J.C. à 1400, la production du fer s’effectue dans le monde occidental par réduction directe de minerais dans de petits fours remplis de couches de minerai ( Fe2O3) alternant avec le charbon qui joue le rôle d’agent calorifique et de réducteur. Les températures obtenues, inférieures cependant à 1 200 °C, ne permettent pas la fusion du fer. On obtient ainsi une "loupe" où le fer est mêlé à des scories, voire à du charbon de bois non consumé et à du minerai non réduit.

(Extrait de "L’acier, sa fabrication, ses propriétés, sa mise en oeuvre, ses emplois : publication OTUA, auteur : Louis ROESCH)

Photo : Arme en fer (photo du site de la Fédération Française de l’Acier - droits réservés)