Les ponts-aqueducs romains

publié le 27 novembre 2007 (modifié le 4 mars 2008)

 

 
Le Pont-du-Gard (photos Marcel Prade et Georges Reverdy)

Les ponts aqueducs construits par les romains étaient imposants

  • Les aqueducs antiques sont des canalisations maçonnées à écoulement libre et à faible pente : 0,10 m à 0,20m par km. Ils franchissaient les vallées par un pont-aqueduc.
  • Il existe toutefois un pont siphon, celui du Soucieu à Chaponost, sur l’aqueduc de Giers qui alimentait Lyon. C’est un ouvrage exceptionnel bâti sous Hadrien.

Le Pont-du-Gard (ci-dessus) :
situé sur l’aqueduc de Nîmes. Construit en grand appareil au début du Ier siècle après J.-C, c’est une des merveilles de l’antiquité gallo-romaine. Trois étages de voûtes faites de quatre arcs au 1er étage et de trois au deuxième. L’arc est unique au troisième. La cunette a l,20 m par l,85 m, sa pente est voisine de 0,19 m par km. Son débit était de l’ordre de 80 000 m3 par 24 heures. Un phallus est gravé sur la troisième arche du deuxième étage. Inscrit au Patrimoine mondial de l’humanité.