Les ponts en béton armé

publié le 3 octobre 2007 (modifié le 17 juin 2011)

 

la barque de Lambot (1848) exposée lors de l'Exposition universelle de 1855. Un exemplaire est exposé au musée de Brignoles (Var) et le pont Camille Dehorgues à Chatellerault
la barque de Lambot (1848) exposée lors de l’Exposition universelle de 1855. Un exemplaire est exposé au musée de Brignoles (Var) et le pont Camille Dehorgues à Chatellerault
(photos : Asco-TP et Marcel Prade)

Description des ponts en béton armé au début du XXe siècle.

Le pont de Boutiron, sur l'Allier, près de Vichy
Le pont de Boutiron, sur l’Allier, près de Vichy
(photo Marcel Prade)
  • La première réalisation en béton armé est la barque de pêche construite par un "gentleman farmer" du Var, Joseph Lambot.
  • La deuxième est un ensemble de bacs à fleurs réalisé par un jardinier de Versailles, Joseph Monier.
  • Toutefois c’est François Hennebique, modeste entrepreneur et tailleur de pierre de formation, qui imagine et fait breveter, en 1892, la première disposition rationnelle du ferraillage d’une poutre en béton armé.
  • À partir de là, extraordinaire animateur, il montre que tous les ouvrages intéressant le bâtiment et les travaux publics peuvent être réalisés économiquement en béton. Homme d’affaires avisé, sachant choisir ses collaborateurs, il crée plus de 500 agences à travers le monde.
  • Le succès est immédiat et total. Le matériau roi du XXe siècle est né ! Il n’y aura bientôt plus de ponts en maçonnerie et les ponts métalliques seront réservés à des franchissements exceptionnels.

 

Le pont Albert Louppe dans le Finistère