Les ponts métalliques

publié le 3 octobre 2007 (modifié le 11 juin 2008)

 

Le pont de Chaumont-sur-Loire (Loir-et-Cher) - 1970
Le pont de Chaumont-sur-Loire (Loir-et-Cher) - 1970
(photo Marcel Prade)

Description des ponts métalliques au XXe siècle.

Le pont de Kernours et le pont Cacors à Moissac
Le pont de Kernours et le pont Cacors à Moissac
(photos mairie de Moissac)

La construction des ponts du XXe siècle a surtout fait appel au béton armé d’abord, au béton précontraint ensuite : coût relativement faible des matériaux, main d’œuvre peu spécialisée, facilités de fabrication ou de préfabrication in situ, grand nombre d’entreprises capables de les réaliser, en sont les principales causes.

Néanmoins, de grands et beaux ouvrages métalliques ont été construits. Tels le pont à béquilles de l’autoroute A55 sur le canal de Caronte (1962, travée centrale de 210 m), le pont de Cornouaille à poutres droites (1972, travée centrale de 200 m, record de France de cette catégorie), la passerelle de Solférino (devenue Léopold Sédar Senghor) sur la Seine à Paris (2000), qui sont parmi les réalisations les plus remarquables des métalliers.