Les ponts mobiles

publié le 3 octobre 2007 (modifié le 21 avril 2013)

 

Le pont de la bataille de Textel (1994) à Dunkerque et le pont Langlois à Arles qui fut peint par Van Gogh
Le pont de la bataille de Textel (1994) à Dunkerque et le pont Langlois à Arles qui fut peint par Van Gogh
(photos : mairie de Dunkerque et ville d’Arles)

Description des ponts mobiles (ponts levants, ponts basculants, ponts tournants, ponts rétractables...).

Le pont levant de Recouvrance à Brest (1954) Travée levante de 525 tonnes
Le pont levant de Recouvrance à Brest (1954) Travée levante de 525 tonnes
(photo Michel Coquil/mairie de Brest)

Les ponts mobiles sont des ouvrages permettant à une voie routière ou ferroviaire de franchir une voie navigable à un niveau imposé par le site, lorsque ce niveau ne permet pas aux deux trafics de s’écouler en même temps.

Ces ponts comportent une partie mobile pour permettre le passage de la navigation. Ils ont donc une ou plusieurs travées, susceptibles de s’effacer pour laisser passer les bateaux. Ils évitent la construction de ponts fixes trop coûteux lorsque le tirant d’air est important.

Ces travées autrefois en bois sont aujourd’hui métalliques.
Elles peuvent être tournantes, levantes, basculantes ou rétractables.
Pont levant : exemple du 6e pont sur la Seine à Rouen (voir article "Ponts en France" sur ce site)

Le 6e pont sur la Seine à Rouen : pont levant
Le 6e pont sur la Seine à Rouen : pont levant
(© AFGC)

 

Pont levant : exemple du pont Jacques-Chaban-Delmas à Bordeaux (voir article "Ponts en France" sur ce site)

Pont Jacques Chaban-Delmas : Levage travée centrale
Pont Jacques Chaban-Delmas : Levage travée centrale
© Droits réservés

Télécharger :