Les ports modernes

publié le 23 novembre 2007 (modifié le 4 mars 2008)

 

 

Un grand port : quai à conteneurs et zone logistique à Marseille
Un grand port : quai à conteneurs et zone logistique à Marseille
(droits réservés)

L’accroissement des échanges par voie maritime a provoqué la spécialisation et l’augmentation de la taille des navires et a entraîné une évolution parallèle des ports maritimes.

L’activité portuaire s’est concentrée sur un nombre limité de grandes places qui voient passer, chaque année, des millions de tonnes de marchandises et qui peuvent traiter tous les genres de trafic (long cours ou courtes distances ainsi que toutes natures ou conditionnements de marchandises).
Les grandes places couvrent plusieurs milliers d’hectares et leurs plans d’eau ont des profondeurs supérieures à la douzaine de mètres pouvant atteindre la vingtaine. Elles sont constituées de différents postes spécialisés équipés d’engins performants pour opérer rapidement sur les navires. (Par exemple, en France : Marseille, Le Havre, Nantes, Dunkerque, Rouen, Saint-Nazaire et Bordeaux).

Ces grands ports sont devenus les "places fortes" de l’économie du territoire sur lequel ils sont installés et un outil essentiel de l’aménagement du territoire, entraînant la création d’un grand nombre d’emplois de nature les plus diverses.

Les ports de moindre importance n’ont pas, cependant, échappé à la nécessité de se moderniser en disposant également de postes spécialisés équipés d’outillage hautement mécanisé, mais leur activité n’est focalisée que sur un nombre limité de trafics.

Le fonctionnement de tous les ports utilise désormais très largement les moyens les plus modernes de l’informatique, tant pour leur exploitation technique que pour l’exploitation commerciale.