Les revêtements métalliques

publié le 13 octobre 2007 (modifié le 14 novembre 2007)

 

Quelle que soit la manière dont on forme le revêtement de zinc ou d’aluminium sur la surface d’acier, son pouvoir protecteur contre la corrosion s’exerce avec la même efficacité ; il est avant tout fonction de l’épaisseur de métal déposée.

La galvanisation ou l’aluminage au trempé

Les pièces sont immergées dans un bain de zinc ou d’aluminium en fusion et sont recouvertes d’une masse de métal protecteur dont la valeur peut varier de 350 à 1000 g/m2 (50 à 140 pm d’épaisseur).

Les objets ainsi protégés sont variés, depuis ceux formés d’une seule pièce (la boulonnerie, les ferrures...) jusqu’à ceux formés par assemblage (éléments de charpente métallique, pylônes...), en passant par les profils creux (tubes), les fils d’acier et les articles ménagers.

Pour en savoir plus :


Télécharger :