Les TP français dans le monde

 

 

La renommée mondiale des TP français est une tradition ancienne qui s’appuie sur des réalisations spectaculaires (canal de Suez, chemins de fer en Europe Orientale, villes et ouvrages dans les anciennes colonies et en Afrique du Nord...), des écoles de grande notoriété (Ponts et Chaussées, ESTP, apprentissage...) et des personnalités qui ont marqué les TP (Freyssinet et la précontrainte, Coyne pour les barrages...).

Bien entendu, ce résultat est dû pour une plus large part aux très grandes entreprises (Vinci, Bouygues, Eiffage et Spie) avec un poids très fort pour les travaux routiers et les terrassements généraux suivis par les travaux électriques, les ouvrages d’art et la filière « eau et environnement ».

44% du chiffre d’affaires global du secteur des Travaux Publics est réalisé en dehors des frontières métropolitaines par les entreprises françaises. Avec 28,5 milliards d’euros en 2015, l’activité progresse de 7% par rapport à 2014. Signe de la reconnaissance des savoir-faire des entreprises françaises, leur chiffre d’affaires à l’international a progressé de plus de 60% en seulement 10 ans !

Alors que près de la moitié des travaux est réalisée en Europe, l’Amérique du Nord et l’Afrique représentent également d’importants débouchés pour le secteur. Et de nouveaux marchés émergent : Asie, Amérique Latine, Proche et Moyen-Orient et Océanie, constituent des zones de développement dynamiques.

(c) FNTP (dans le monde 2015)

La bonne santé de l’activité internationale permet aux plus grandes entreprises du secteur de compenser quelque peu les effets du ralentissement économique que connaît la France depuis 2008.