Les voies romaines

publié le 27 novembre 2007 (modifié le 26 septembre 2008)

 

Fréjus - La voie aurélienne et la porte des Gaules
Panissars - Franchissement des Pyrénées Orientales par la voie domitienne

 

Les Romains ont été les premiers constructeurs de véritables routes, utilisables en tous temps par des véhicules, dont ils ont couvert leur empire et en particulier la Gaule.

Ces grandes voies romaines se reconnaissent :

  • A leur tracé souvent rectiligne, déterminé par des géomètres ;
  • A leur chaussée plus ou moins épaisse suivant la solidité du sol naturel, parfois renforcée par des pieux ou des poutres dans la traversée des terrains instables (les chaussées dallées étaient réservées aux voies urbaines) ;
  • A leurs multiples ouvrages d’art, ponts ou ponceaux, en pierre de taille, pour le franchissement des cours d’eau ;
  • A leurs bornes milliaires plantées tous les milles romains (1.478m), avec indication des distances et de la date de construction de la route (aujourd’hui plus souvent dans les musées qu’à leur emplacement d’origine) ;
  • Aux arcs de triomphe, portes ou monuments, marquant l’entrée des villes ou les passages difficiles.