Madeleine

publié le 25 avril 2008

 

 

La station "Madeleine" est implantée en tréfonds de la rue de Sèze. Elle fut construite en totalité en souterrain à partir de deux puits de service intégrés, le premier dans les ouvrages d’accès place de la Madeleine, et le second dans un ouvrage de ventilation boulevard de la Madeleine (puits Sèze).

Avant le prolongement jusqu’à Saint-Lazare son cul-de-sac, qui constituait l’extrémité Nord de la première phase du projet, se développait sur une longueur d’environ 500 m. Il permettait le retournement, le garage et le nettoyage des trains de 90 mètres de long. Sa configuration a autorisé l’extension vers Saint-Lazare sans reprise des ouvrages. L’emplacement de la station tint compte des projets SNCF : EOLE d’une part, liaison Saint-Lazare/Montparnasse d’autre part.

Le puits "Sèze" eut vocation de modèle pour de nombreuses expérimentations : reconnaissance des terrains en place, divers essais géotechniques, mesure des débits d’eau dans les différentes couches.

Les circulations verticales donnent une cohérence d’ensemble aux différents niveaux souterrains. Les volumes verticaux intègrent et organisent tous les déplacements : escaliers fixes, escaliers mécaniques, ascenseurs. Ils réalisent la connexion entre les quais, les salles des billets et les autres lignes en correspondance. Les parois en pavés de verre des puits mettent en valeur la profondeur de la ligne Météor, profondeur accentuée par une sensation lumineuse plus dense au fur et à mesure de la descente.

La voûte de la station, construite à l’avancement par anneaux successifs (méthode des voûtes actives), prend appui sur des culées préalablement établies. La construction de ces ouvrages fut précédée d’un traitement de consolidation et d’étanchement des terrains.

Le principe consiste à mettre au contact du terrain fraîchement terrassé, dans les plus brefs délais, le revêtement définitif de la voûte, constitué d’anneaux juxtaposés et comprimés par une clé de voûte gonflable entre deux massifs-butées rigoureusement parallèles : les culées. Ces anneaux sont constitués de voussoirs préfabriqués en béton mis rapidement en action afin de limiter au mieux la décompression des terrains sus-jacents.

 

madeleine_cle08195b.jpg
madeleine_cle08195b.jpg
(© RATP)