Maintenance des voies avant 1940

publié le 24 novembre 2007 (modifié le 2 janvier 2008)

 

Ces travaux étaient exécutés manuellement à l’aide d’un outillage très limité, il s’agissait essentiellement :

  • de pelles ;
  • de fourches ;
  • de pioches ;
  • de tenailles à rail ;
  • de griffes à traverse ;
  • de crics ou de battes à bourrer (sorte de pioche dont l’une des extrémités forgée en forme de feuille de laurier, sert au dégarnissage et au regarnissage du ballast, et l’autre extrémité ayant la forme d’un marteau sert à bourrer le ballast sous les traverses).

Avec l’évolution des méthodes de révisions des installations apparaissent :

  • méthode de "la révision générale" qui consiste à refaire complètement des tronçons de ligne, jusqu’à 100 mètres.
  • méthode de "la révision intégrale" qui était programmée tous les 4 à 6 ans et concernait tous les éléments constitutifs de la voie sur des tronçons de grandes longueurs.
  • méthode de "la révision réduite" qui concerne les vérifications du serrage des attaches du rail sur la traverse et de la géométrie de la voie (nivellement et dressage).