Matériel - outils

 

La composition des armatures de précontrainte et les différents types d’ancrage.

Les armatures :

Les armatures se composent :

  • d’une gaine, en général en feuillard métallique (parfois sous forme de tube métallique ou en PEHD)
  • de plusieurs fils ou torons. Les armatures les plus courantes regroupent 12 fils ou torons. Cependant, les unités à base de torons les plus puissantes peuvent être composées de 19 à 55 torons.

Les ancrages :

Les ancrages sont des blocs qui permettent le transfert de l’effort sur le béton lors de la mise en tension de l’armature.

Ils ont évolué dans le temps et sont propres à chaque système breveté de précontrainte.

Pendant les 25 premières années du développement de la précontrainte les systèmes les plus répandus utilisaient des fils. Il s’agissait, essentiellement du système Freyssinet et du Système BBR

Ces 40 dernières années, l’emploi de torons s’est généralisé. Les ancrages se composent alors d’une plaque métallique dimensionnée pour s’appuyer directement sur le béton permettant d’assurer la déviation des torons à la sortie du béton et d’un bloc métallique cylindrique percé de trous coniques assurant grâce à des clavettes le blocage des torons tendus.

Les vérins

Les procédés de précontrainte ont tous leurs vérins propres de mise en tension, l’originalité de chacun portant essentiellement sur la façon d’agripper les fils ou les torons lors de la mise en tension et sur le système de blocage des fils ou torons en fin de tension..

Les photos qui suivent montrent l’évolution du matériel.

Tous les vérins sont des vérins hydrauliques. Le fluide utilisé pour les plus anciens était l’eau, plus tard l’huile.
La course des vérins a varié de 20 à 30 centimètres.
Les fils et les torons sont tendus simultanément.
Les fils sur les vérins anciens étaient solidarisés au vérin par des clavettes larges prenant les fils deux par deux.

Sur les vérins récents, les torons d’une même armature sont ancrés un par un au vérin par des ancrages type monotorons de très faible encombrement ayant permis une automatisation et une grande amélioration de la maniabilité des vérins.