Mise en service de Port 2000

publié le 10 mars 2013

 

Port 2000
Port 2000
© Droits réservés

Première phase de Port 2000 : 1400 mètres de quai

Port 2000 a été inauguré le 30 mars 2006 par Dominique Perben, alors Ministre des Transports, de l’Equipement, du Tourisme et de la Mer. Les travaux d’infrastructure et de dragages relatifs à la première phase de Port 2000 (5 km de digues, 1 400 m de quai, les dessertes immédiates et les travaux relatifs aux mesures environnementales ont été achevés courant 2005. Dès le 18 avril 2006, le Terminal de France (TDF), 1er terminal de 700 m de longueur était mis en exploitation par son opérateur - la GMP (filiale de CMA/CGM et Dubaï Ports World) - avec l’escale du porte-conteneurs CMA/CGM « Kalamata ». TDF était alors équipé de six portiques super overpanamax. Depuis, 4 nouveaux portiques de bord à quai et 3 portiques ferroviaires complètent les installations.

En novembre 2007, le second terminal de Port 2000 entrait en service : le Terminal Porte Océane opéré par la société TPO (i.e. la société Perrigault associée au groupe Maersk) sur 700 mètres de quai équipés de 4 portiques super overpanamax.

Il convient de souligner que les terminaux de Port 2000 ont été affectés à des opérateurs privés par le biais de Conventions d’Exploitation de Terminal (CET), accordées après mise en concurrence par le GPMH. Dans ce cadre, l’autorité portuaire a réalisé les infrastructures portuaires et les opérateurs sont responsables de tous les investissements relatifs aux superstructures (portiques de déchargements des navires en bord à quai, chariots/cavaliers pour la manutention des conteneurs sur le parc, la gare de transfert ferroviaire sur le terminal, aménagements de terre-pleins, bâtiments, informatiques, etc.).

Deuxième phase

Engagée à l’été 2007, la 2ème phase de travaux de Port 2000 a porté sur la réalisation de 2 100 mètres supplémentaires de quai, portant à 3500 mètres le linéaire disponible. Cette phase d’extension accueille en particulier, sur 1400 mètres le Terminal TNMSC - filiale du groupe Perrigault et de l’armement MSC -. Le terminal, entré en service début 2012, est équipé de 7 portiques super over-panamax. L’extension de capacité de Port 2000 a également permis au Terminal de France de se développer avec 350 mètres de quai supplémentaires et l’arrivée de nouveaux portiques portant à 10 son équipement de bord à quai.

Les travaux d’infrastructures maritimes menés par le Grand Port Maritime du Havre se sont accompagnés de la réalisation de nouvelles dessertes routes et fer, ainsi que de fortes améliorations des dessertes existantes :

  • création d’une desserte ferroviaire nouvelle pour les deux terminaux TNMSC et TPO
  • réalisation de la desserte routière de TNMSC
  • séparation complète des trafics fer et route dans Port 2000 par le remplacement de deux passages à niveaux par deux passages supérieurs ferroviaires, enjambant chacun 4 voies de dessertes routières.

 

Par ailleurs, la desserte fluviale de Port 2000 est assurée par barge : soit directement sur Port 2000 (via la voie Nord passant par le port historique ou la voie Sud par la Seine), soit par le biais du transfert des conteneurs sur le terminal de l’Europe via les navettes ferroviaires de la SAITH. Cette desserte fluviale s’est ainsi enrichie de plusieurs navettes de barges desservant le port du Havre. A l’horizon 2015, ce dispositif sera complété par l’offre du terminal multimodal implanté sur la zone industrielle et portuaire.