Palier d’Arles

publié le 26 octobre 2007

 

67-rrdaopp2psp_cle58557a.jpg
67-rrdaopp2psp_cle58557a.jpg
Ecluses de Barcarin et de Port-Saint Louis (photos : CNR)

Le Palier d’Arles est la région située en aval de Vallabrègues, dont il subit l’influence. En effet, le fleuve a subi un important dragage entre Beaucaire et Arles, afin de faciliter la navigation, ce qui a aussi permis d’augmenter de 15 % la production de la centrale hydroélectrique de Vallabrègues.

Des dragages ont également été réalisés dans le petit Rhône pour permettre d’établir la liaison entre le fleuve et le canal du Rhône à Sète. Le chenal de navigation ainsi créé possède une largeur de 30 mètres pour un mouillage minimal de 2,50 mètres.

Des ouvrages destinés à la navigation ont été mis en place. La commune de Saint-Gilles a ainsi accueilli une écluse de 195 mètres de long sur 12 de large (les dimensions des écluses sur le Bas-Rhône) ; un bief fluvial de 350 mètres et un bief maritime de 1 850 mètres ont été construits aux deux extrémités de la jonction. A ces équipements sont venues s’ajouter deux autres écluses, à Barcarin (192 mètres de long sur 12 de large) et Port-Saint-Louis (135 mètres de long sur 19 de large).

Un chenal navigable d’une largeur de 30 mètres, avec un mouillage minimal de 3 mètres, a été ménagé à l’aval d’Arles grâce à des travaux de dragage et des déroctages. En outre, l’édification d’un seuil à Beaucaire s’est révélé nécessaire pour limiter l’abaissement des lignes d’eau dans le vieux Rhône à Vallabrègues.

Enfin, deux plate-formes industrielles et portuaires, à Beaucaire (125 ha) et Arles (58 ha) ont été réalisées avec les matériaux générés par les dragages du Palier d’Arles