Palplanches et pontons

publié le 11 octobre 2007 (modifié le 28 décembre 2007)

 

vibreurs battant un tube de grand diamètre
vibreurs battant un tube de grand diamètre
(D.R. Pajot S.A.)
Marteau pneumatique battant des tubes pour ponton
Marteau pneumatique battant des tubes pour ponton
(D.R. Pajot S.A.)

 

Les palplanches sont un des éléments de base des travaux maritimes. Enfoncées au moyen de marteaux ou de vibreurs, elles permettent de construire des ouvrages permanents ou provisoires aussi bien au large que dans les ports.

Les palplanches sont des poutrelles en acier que l’on plante dans le sol et qui s’emboîtent avec les poutrelles voisines grâce à des nervures latérales appelées « serrures ». À partir des cloisons étanches ainsi formées, on bâtira des digues, ou encore un mur de soutènement pour conforter une berge naturelle ou un quai.

Les palplanches permettent également de constituer ce qu’on appelle un « batardeau ». Il s’agit d’une digue temporaire, retenant par exemple l’eau d’un fleuve, d’un torrent, etc., et qui permet d’installer un chantier en aval (technique utilisée notamment pour la construction de barrages).

Les palplanches sont enfoncées à l’aide de machines de battage qu’on nomme aussi des « sonnettes ». Montés sur des grues mobiles, ces engins sont de conception variable selon que le battage s’effectue :

  • par chocs, à l’aide d’un marteau dont le mouton vient frapper l’extrémité supérieure de la palplanche protégée par un casque de battage,
  • par vibration à l’aide d’un dispositif appelé « vibrateur » ou « vibrofonceur », qui enfonce le pieu métallique par propagation d’ondes vibrantes.

Il existe de multiples sortes de pontons, souvent construits sur mesure pour un usage spécifique. Ils se composent d’une barge, automotrice ou non, servant de support à une drague, une grue, ou encore d’espace de stockage.

Le terme ponton peut aussi être appliqué à une portion de quai sur un port. Celle-ci est construite à partir de palplanches ou de divers autres éléments.