Passerelle Simone de Beauvoir à Paris

publié le 11 février 2015

 

Histoire

Trente-septième et dernier-né des ponts de Paris, la passerelle Simone de Beauvoir est le 4ème franchissement de la Seine réservé aux piétons, et plus généralement, selon les termes de la Ville de Paris, « aux circulations douces ». Équidistante des ponts de Tolbiac et de Bercy, cette passerelle relie le parvis de la bibliothèque François Mitterrand (Bibliothèque Nationale de France dans Paris 13ème, rive gauche) au parc de Bercy (Paris 12ème, rive droite).

SB_cndb_480x206_cle21d8b4.jpg
SB_cndb_480x206_cle21d8b4.jpg
© CNDB

Véritable trait d’union entre les quais François Mauriac et de Bercy, elle améliore l’accès à la Seine et la fréquentation des berges tout en créant un nouveau lieu de contemplation du fleuve et de son environnement. Depuis son inauguration, le 13 juillet 2006, elle accueille des activités et des animations temporaires.

Description

Passerelle de liaison comprise, l’ouvrage mesure 304m de long. La longueur de la partie principale (franchissement de la Seine) est de 190m au niveau des berges, 200m au niveau supérieur, aux extrémités des boomerangs. Sa largeur est de 12m pour une hauteur de 6m en extrémités et 3,20m sur la lentille centrale. Le poids de la structure métallique est de 1 600t dont 1 100t pour l’ouvrage principal de franchissement (comprenant les 550t de la lentille centrale) d’aciers mécano-soudés. Les aciers utilisés sont de nuances S355K2G3, S355N et S355 NL (NF-EN 10 025), avec des épaisseurs maximales de 15 centimètres. Le platelage, plancher de chêne recouvrant le tablier, a une superficie de 4 000m2.

SB-ConstruirAcier_480x195_cle2a1852.jpg
SB-ConstruirAcier_480x195_cle2a1852.jpg
© ConstruirAcier

Conçue par l’architecte Dietmar Feichtinger à la demande de la Ville de Paris (Direction de la Voirie et des Déplacements), la maitrise d’œuvre a été confiée au Groupement Solidaire de Dieter Feichtinger Architectes et RFR SAS. C’est aux mains des entreprises Eiffel Constructions Métalliques, Joseph Paris et Solétanche-Bachy que la construction de la passerelle a été confiée. L’acier a été fourni à 70% par Dillinger-Hütte-GTS (Laminoirs à Dillingen en Allemagne et à Dunkerque), dont les plaques les plus épaisses, sur le site d’Eiffel à Lauterbourg (Alsace). Duferco-Clabecq (Belgique) a livré les 30 % restants aux différents sous-traitants du constructeur Eiffel.

paserelle_400x410_cle21e761.jpg
paserelle_400x410_cle21e761.jpg
Schéma de principe de la passerelle

Il s’agit d’un des premiers ouvrages d’art construits selon l’Eurocode 3.
À 95%, la passerelle a été fabriquée dans les ateliers d’Eiffel, à Lauterbourg. La lentille centrale, pièce majeure de l’ouvrage (650t, longueur 106m, largeur de 12m), a été acheminée en une seule pièce depuis les bords du Rhin, à Lauterbourg via Rotterdam, traversée maritime engagée en mer du Nord pour se terminer en Seine. Elle a été ensuite hissée directement (de minuit à 3h dans la nuit du 28 janvier 2006) jusqu’à son emplacement final depuis les barges de transport.

lentille_480x150_cle19ec1e.jpg
lentille_480x150_cle19ec1e.jpg
Transport de la "lentille" / © ConstruirAcier

Le démarrage de la fabrication et des travaux sur site s’est effectué en juin 2004. Les travaux se sont terminés en juin 2006 et les derniers essais sous charges dynamiques (dits « essais de foule »). pilotés par le CSTB se sont déroulés le 10 juillet 2006.

Pour en savoir plus :