Haut de page

 
ACTUALITÉ
 

Contenu

Patrimoine du génie civil français et de ses ingénieurs dans le monde

publié le 6 avril 2017 (modifié le 11 avril 2017)

Pour présenter ce patrimoine jusqu’à nos jours, à la fois très varié et disséminé à travers les continents, le comité Génie Civil et Bâtiment de l’IESF consacre une rubrique à ces ouvrages.

La rubrique Internet proposée par le "Comité Génie Civil et Bâtiment de l’IESF (Ingénieurs et Scientifiques de France)" est divisée en plusieurs sections afin d’en faciliter l’accès. Un groupe de travail prépare actuellement une section sur les métros (génie civil) en Europe, au Moyen-Orient et en Asie.

Les entreprises françaises de BTP figurent aujourd’hui aux meilleurs rangs au niveau mondial, position qu’elles ont tenu dès le 19ème siècle. Les ouvrages qu’elles ont construits, en France et à l’étranger, constituent un patrimoine d’ouvrages remarquables qui traduisent le savoir-faire et la capacité d’innovation de ces entreprises, de leurs ingénieurs et de l’ingénierie française de génie civil.
 
Le 19ème siècle a vu naître en même temps que l’industrialisation, un besoin considérable d’infrastructures de transport dans tous les pays en ayant recours aux banques pour faciliter le financement des investissements.
 
Dans un contexte déjà très concurrentiel, la réponse des industries françaises et de leurs ingénieurs aux demandes des pays étrangers et coloniaux s’est traduite par une grande inventivité : développement de matériaux nouveaux tels que les fers et aciers, ciments, bétons armés et de techniques nouvelles de construction, adaptées au contexte local avec des prises de risques considérables.
 
Elle s’est poursuivie tout au long du 20ème siècle avec le perfectionnement de matériaux plus performants et adaptés aux différents types d’ouvrages : bétons précontraints, bétons de fibres, bétons auto-plaçants, aciers à haute limite élastique, câbles toronnés, etc. et des techniques de construction toujours plus audacieuses : ponts en encorbellement, ponts poussés, ponts suspendus, ponts à haubans, tunneliers à grands rendements, etc.

Aujourd’hui, les grandes entreprises françaises effectuent près de 60% de leur chiffre d’affaire hors de nos frontières, malgré une concurrence internationale toujours plus forte qui les pousse à rechercher " l’excellence " et à conforter un savoir-faire et des compétences qu’elles exportent dans le monde entier.

 
 

Pied de page