Plaisance (accostage)

publié le 17 octobre 2007

 

Les ouvrages d’accostage peuvent être fixes ou flottants :

  • Dans les mers sans marée ou lorsque le marnage est faible (inférieur 1,50 m) les ouvrages sont des quais ou des appontements en béton massif ou des plates-formes en béton armé fondées sur pieux ; ils sont quelquefois conçus sous la forme de pontons (appelés pannes) flottants, fixés par des chaînes, elles-mêmes fixées sur des points d’ancrage posés sur le fond.
  • Lorsque le marnage est d’une certaine importance (supérieur 1,50 m) les ouvrages sont réalisés sous forme de caissons flottants (en bois, acier ou béton), qui suivent la variation du niveau du plan d’eau, guidés par des tubes (en général métalliques) battus dans le sol.

Des réseaux de distribution d’eau potable et d’électricité sont souvent établis sur les ouvrages d’accostage, permettant aux bateaux de s’y relier par des raccords souples.
Des « poubelles » sont placées sur les ouvrages d’accostage, permettant aux plaisanciers d’y jeter leurs déchets ménagers (et éviter ainsi d’être tentés de les jeter à l’eau) : un système de ramassage est organisé pour assurer la salubrité et le confort sur le port.

Schéma d'amarrage à un quai dans un port sans marée et appontement au port d'Antibes montrant les bornes de branchement
Schéma d’amarrage à un quai dans un port sans marée et appontement au port d’Antibes montrant les bornes de branchement
(droits réservés)
Schéma d'amarrage à un ponton flottant dans un port avec marée et panne flottante au port de Lorient
Schéma d’amarrage à un ponton flottant dans un port avec marée et panne flottante au port de Lorient
(droits réservés)