Ponts des XVII et XVIIIe siècles en Languedoc

publié le 27 novembre 2007 (modifié le 4 mars 2008)

 

Les ponts en maçonnerie de l’époque classique XVIIe - XVIIIe siècles. Languedoc

 
A gauche : gravure de Dartein, les ponts de Lavaur. A droite : le pont de Gignac sur l’Hérault (photos Marcel Prade).

Description des ponts en maçonnerie à l’époque classique (XVIIe - XVIIIe siècles) en Languedoc.

  • Les ponts du Languedoc sont remarquables par leur monumentalité quasi augustéenne.
  • Leur construction reste proche de la technique romaine.
  • Leurs piles sont épaisses. Il en est de même de leurs voûtes dont le poids dépasse 6000 kg/m2. C’est pourquoi elles ont été construites sur des cintres en maçonnerie, système dispendieux qui n’a jamais été reproduit.
  • Contrairement aux ponts bourguignons ils sont toujours fondés sur le roc. Solution lente, coûteuse mais sûre.

Le pont de Gignac est un des plus hardis et des plus plus beaux de France, construit au XVIIIe siècle. Il possède des formes d’une grande ampleur : une grande arche de 48,42 m d’ouverture, en anse de panier, épaulée par 2 arches en plein cintre de 25,92 m d’ouverture qui ne peuvent manquer de séduire. Audace et élégance sont les traits caractéristiques de ce monument que son auteur Bertrand Garipy, alors âgé de 24 ans, avait pris la précaution de faire précéder d’un modèle réduit au 1/6 reproduisant exactement toutes les dispositions prévues pour le grand pont. Ce petit ouvrage peut se voir sur le ruisseau de Larnoux, sur la même route, à 6 km de l’ouvrage principal. Commencé en 1778, le pont de Gignac n’a été terminé qu’en 1810, en raison des difficultés extraordinaires des fondations et des vicissitudes du temps ! Il est classé monument historique.