Premier regard

publié le 29 avril 2008 (modifié le 7 mai 2008)

 

Premier regard vers le sommet du Mont Blanc

C’est bien évidemment le « Toit de l’Europe » qui enflamme les imaginations.

Les trains à crémaillères de la fin du XIXe siècle

  • Les Houches - Le Mont Blanc (crémaillère en souterrain), projet de 1896 rejeté par le Conseil d’État en 1904.
  • Le Fayet-Mont Blanc (Tramway du Mont Blanc) : le projet présenté en 1902 est mis en service de Saint Gervais au col de Voza dès 1909, puis en 1912 il atteint le Nid d’Aigles situé au pied du glacier de Bionnassey à 2400m.
  • Le Chemin de fer du Montenvers, concédé en 1905, est mis en Service dès 1908 jusque la « Mer de Glace » mais l’objectif initial d’aller jusqu’au Refuge du Requin ne sera jamais atteint.

Même si Chamonix "reprend ainsi la main", ce n’est que par une remontée mécanique prestigieuse visant l’Aiguille du Midi, qu’elle pourra reprendre l’avantage.

Tramway du Mont Blanc
Tramway du Mont Blanc
(droits réservés)
Le Chemin de fer du Montenvers
Le Chemin de fer du Montenvers
(droits réservés)

 
Les premiers projets vers l’Aiguille du Midi

Dès 1905 Feldman et Strub projettent 2 funiculaires et 3 ascenseurs à câbles donnant accès à un hôtel au sommet de l’Aiguille - L’ensemble restera à l’état de projet.

Le 20 septembre 1909, signature d’une concession avec le baron Marc Fidel Eugster pour une desserte du Col du Midi par un « funiculaire aérien sur pylônes », inventé par MM. Strub et Ceretti.

Près d’un siècle de réalisations vers l’Aiguille du Midi

Le projet de funiculaire aérien dit « Téléférique de l’Aiguille » desservirait le Col du Midi préféré, par réalisme, à l’Aiguille.

Ce projet se concrétisera sous le nom de « Téléphérique des Glaciers »

Ce « funiculaire aérien sur pylônes » permet de survoler tous les types de terrains et d’alléger les tractations foncières.

MM. Strub et Ceretti estiment pouvoir desservir le Col du Midi à 3 555m en 3 tronçons :
Les travaux démarrent en 1909 mais sont interrompus par la guerre de 1914. Ils déboucheront en 1924 et 1927 par la mise en service des deux premiers tronçons. Les travaux sur le 3e tronçon se poursuivront jusqu’en 1945.
Ce dernier tronçon constitue le « Téléphérique du Col du Midi », dont les travaux seront abandonnés en 1947.

En 1945, Stéphane Pighetti, directeur du téléphérique des Glaciers, décide d’un nouvel accès à la gare des Glaciers à partir de Chamonix via le « Plan de l’Aiguille » (2 310m). En 1947, Marcel Auvert, ingénieur des travaux, juge l’accès au Col du Midi trop dangereux et propose alors une liaison directe « Plan de l’Aiguille - Aiguille du Midi ».

En 1949 ce nouveau projet est étudié, et le 29 juin 1949 un groupe de guides chamoniards et valdotains déroulent entre le sommet et le « plan de l’Aiguille » un câble pesant près d’une tonne pour une longueur de 3km.
La faisabilité d’une portée de 3 km sans pylône est ainsi démontrée.

Ce projet se concrétisera sous le nom de « Téléphérique de l’Aiguille »

Par l’entremise de Ph. Désailloud, le Turinois Lora Totino assisté de l’ingénieur Zignoli est invité à réaliser ce projet.
En 1950, Lora Totino rachète la CFFM, porteuse du projet et crée la Compagnie des Téléphériques de la Vallée Blanche.
Le Comte Totino devient ainsi le principal bailleur de fonds de la construction de l’appareil qui sera mis en service en 1955.

L’idée insensée d’une liaison internationale par téléphérique trotte depuis longtemps dans la tête du Comte Totino. L’ouverture de la liaison Chamonix - Aiguille du Midi en 1955 donne au Comte l’occasion de réaliser son rêve de relier deux stations prestigieuses « Chamonix » et « Courmayeur » dans ce massif hors du commun, celui du Mont Blanc.

Ce projet se concrétisera sous le nom de « Télécabine Panoramic du Mont Blanc »

Dino Lora Totino finance seul les travaux d’une télécabine mise en service en 1957. Il la veut discrète dans ce site grandiose.
Il choisit de petites cabines circulant sur un nombre réduit de câbles pour un survol de 5 km au dessus du glacier du Géant.
Il n’y a que 2 appuis intermédiaires : le relais naturel du Gros Rognon et un appui suspendu à 3 câbles au dessus du glacier.

Merci à Pierre-Louis ROY qui a bien voulu nous prêter son concours pour la présentation et les illustrations de ces réalisations qui sont inspirées de son ouvrage « L’aiguille du Midi et l’invention du téléphérique » (Ed. Glénat - 2005).

Présentation schématique de ces réalisations

Ces réalisations concernent :

  • Le Téléphérique des Glaciers de 1909 à 1927
  • Le projet du Col du Midi de 1932 à l’abandon en 1947
  • Le Téléphérique de l’Aiguille de 1949 à 1955
    • Sa modernisation en 1990 et 1991
  • Le Panoramic du Mont Blanc mis en service en 1958
R175_cle5a6586.jpg
R175_cle5a6586.jpg
(droits réservés)