Préservation du littoral

publié le 17 octobre 2007 (modifié le 2 janvier 2008)

 

Les effets de la houle après la construction d’un port

La préservation du littoral

Les violentes tempêtes peuvent avoir raison du plus grand navire et modifier profondément le littoral et les fonds marins. Le milieu marin n’en est pas moins particulièrement fragile et peut être dégradé, certes localement mais durablement, par des actions humaines.
Des précautions sont donc nécessaires pour que la construction et l’entretien des ports, ne soient pas préjudiciables à l’environnement marin.

Or la création et l’extension d’un port modifient toujours l’équilibre du littoral, notamment lorsque les avant-ports doivent être établis en "avancée" sur le littoral pour trouver des profondeurs naturelles suffisantes. Il en va de même des dragages effectués pour entretenir les profondeurs des chenaux et des bassins portuaires.
Ces modifications concernent non seulement le modelé du littoral et des fonds marins, mais peuvent aussi affecter la faune et la flore. Ceci est d’autant plus important que nombre de ports sont situés dans des estuaires, zones d’interface particulièrement sensibles. L’insertion du projet dans l’environnement marin et terrestre ainsi que les mesures d’accompagnement sont fondamentales pour le succès de l’opération.

Modèles réduits pour l'étude des effets de la houle
Modèles réduits pour l’étude des effets de la houle
(droits réservés)

Tout aménagement portuaire fait donc l’objet, préalablement à sa réalisation, d’une étude de l’influence qu’auront la construction et l’entretien des ouvrages sur l’environnement naturel : des modèles réduits hydrauliques (notamment des modèles physiques à fond mobile) permettent de déterminer avec une fiabilité suffisante les dispositions à adopter en matière de construction et d’entretien pour préserver cet environnement.

 
Pour en savoir plus


Télécharger :