Prétension

 

Le béton précontraint par fils adhérents dit par "prétension".

Dans ce cas, les armatures sont constituées de fils de petits diamètres (3 ou 5 mm crantés pour améliorer l’adhérence) ou de torons à trois ou 7 fils élémentaires.

Le processus de fabrication des éléments précontraints par prétension est le suivant :

  • Les armatures sont tendues avant bétonnage en prenant appui sur des culées résistantes placées aux extrémités de longs bancs (une centaine de mètres, en général). Les fils sont alors rectilignes, (dans certains cas ils peuvent être déviés sur le banc pour disposer des efforts de compression là où ils sont le plus efficaces). Chaque armature est ancrée individuellement par un type d’ancrage monotoron à clavette jusqu’au démoulage (voir schéma ci-contre).
    bpetape1_cle5cd958.jpg
    bpetape1_cle5cd958.jpg
    Croquis d’un banc de préfabrication

 

  • Le béton est ensuite coulé autour des fils dans des moules (ou grâce à des « pondeuses » ou des machines basées sur le principe des filières).
  • Lorsque le béton a atteint la résistance nécessaire, les fils sont détendus au niveau des culées et coupés dans la partie laissée à nu entre chaque élément. L’effort de tension se transfère alors par adhérence au béton durci.
  • Les éléments sont ensuite stockés prêts à être transportés.

Les premiers éléments réalisés en béton précontraint par Freyssinet ont fait appel à cette technique de précontrainte. Il s’agissait de poteaux électriques réalisés pour Forclum dans les années 1930.

Depuis, la précontrainte par "prétension" a connu un développement continu et considérable, essentiellement pour des fabrications semi industrielles ou industrielles. Elle est, en particulier très utilisée dans le monde entier pour les poutrelles de planchers, voire pour des éléments d’ossature de bâtiments. Plus récemment, elle a conquis le domaine des poutres de ponts de faible ou moyenne portée dans la mesure où leur encombrement est compatible avec les conditions de transport. Il est intéressant de préciser que la précontrainte par adhérence représente la plus grosse consommation d’armatures de précontrainte dans le monde.