Quelques maquettes

publié le 4 décembre 2007 (modifié le 23 mars 2009)

 

 

 

La navigation fluviale

 

Ce modèle d'écluse de la fin du XIXe siècle est sans doute l'un des plus beaux éléments de l'ancien Musée, l'un des plus mystérieux également. Le plus beau, du fait de sa réalisation en marquetterie, de sa mise en scène avec un miroir permettant de visualiser la fondation sur pieux ; le plus mystérieux, car il n'est pas identifié et ne laisse pas clairement apparaître sa fonction.
Ce modèle d’écluse de la fin du XIXe siècle est sans doute l’un des plus beaux éléments de l’ancien Musée, l’un des plus mystérieux également. Le plus beau, du fait de sa réalisation en marquetterie, de sa mise en scène avec un miroir permettant de visualiser la fondation sur pieux ; le plus mystérieux, car il n’est pas identifié et ne laisse pas clairement apparaître sa fonction.
Maquette en bois, petits éléments et mécanismes en métal - Inventaire n°605
Taille 1,73 x 0,67 x 0,37m

détail


Le barrage de Pasqueau - Deux maquettes de barrages fluviaux au 1/10, représentant trois procédés de relevage, dont une avec la barge de manoeuvre. Maquettes à mécanismes permettant de simuler le fonctionnement.
Le barrage de Pasqueau - Deux maquettes de barrages fluviaux au 1/10, représentant trois procédés de relevage, dont une avec la barge de manoeuvre. Maquettes à mécanismes permettant de simuler le fonctionnement.
Origine de l’élément : ENPC
1,52 x 0,64 x 0,40 m (Bois, métal)

 

 

Les barrages

 

Le barrage du Day (Tonkin) - Dépôt en 1953. Date de construction : 1935-1938 - Origine de l'élément : Service de la Navigation de la Seine - Maquette représentant le Barrage du Day en construction (pour moitié) et dans son état final (pour moitié). (Gros oeuvre en bois, nombreux petits éléments et détails ; sous vitrine).
Le barrage du Day (Tonkin) - Dépôt en 1953. Date de construction : 1935-1938 - Origine de l’élément : Service de la Navigation de la Seine - Maquette représentant le Barrage du Day en construction (pour moitié) et dans son état final (pour moitié). (Gros oeuvre en bois, nombreux petits éléments et détails ; sous vitrine).
Sans caisse : Maquette sans socle ni vitrine 1,06 x 0,44 x 0,25 m - Plaques de verres foncées 1,19 x 0,55 x 0,15 m

Détail 1 - Détail 2 - Détail 3 - Détail 4 - Détail 5 - Détail 6 - Détail 7


Le barrage de Tuillière - Dépôt en 1954 - Date de construction probable / 1908 - Origine de l'élément : ENPC - Maquettes du barrage et de l'usine à énergie hydraulique, avec ses cheminées. (bois).
Le barrage de Tuillière - Dépôt en 1954 - Date de construction probable / 1908 - Origine de l’élément : ENPC - Maquettes du barrage et de l’usine à énergie hydraulique, avec ses cheminées. (bois).
Maquette du barrage 1,57 x 1,00 x 0,45 m - Socle 1,79 x 1,13 x 0,94 m

Détail 1 - Détail 2 - Détail 3


 

 

Les ouvrages d’art

 

 Origine de l'élément : Ponts et Chaussées Côtes du Nord - Maquette du cintre du pont Canada à Tréguier ; figuration d'un arc sur le treillis métallique formant le cintre, avec vérins faisant l'objet d'une animation électrique. Superbe élément par son détail. (Plâtre, bois, métal)
Origine de l’élément : Ponts et Chaussées Côtes du Nord - Maquette du cintre du pont Canada à Tréguier ; figuration d’un arc sur le treillis métallique formant le cintre, avec vérins faisant l’objet d’une animation électrique. Superbe élément par son détail. (Plâtre, bois, métal)
Dépôt en 1955 - C 421 : maquette 3,19 x 0,65 x 0,65 m

Siuation actuelle - Détail 1 - Détail 2 - Détail 3 - Détail 4

Pont composé de deux arcs en béton armé construit entre 1951 et 1954. Avec une portée de 153 mètres il occupait, à l’époque le 2ème rang mondial. Sa flèche est de 26 mètres. Le cintre réalisé en charpente métallique reposait sur un échafaudage en bois fondé sur des pieux battus dans le fond de la rivière. La partie inférieure de l’arc étant soumise au régime des marées, de larges orifices permettaient le passage de l’eau à travers les échafaudages. Après le décintrement du premier arc, la charpente tubulaire fut translatée pour servir à la construction du second arc. La maquette permettait autrefois de simuler l’opération de décintrement, grâce à de petits vérins électriques visibles à la clef.


Origine de l'élément : ENPC (75) - Maquette du viaduc entre les deux tunnels l'encadrant, avec figuration réaliste des parements.(Plâtre, bois, petits éléments).
Origine de l’élément : ENPC (75) - Maquette du viaduc entre les deux tunnels l’encadrant, avec figuration réaliste des parements.(Plâtre, bois, petits éléments).
Dépôt en 1954 - C 215 : maquette 1,82 x 0,50 x 0,85 m

Détail 1 - Détail 2 - Détail 3 - détail 4

Vue du viaduc en béton précontraint qui a remplacé en 1979 l’ouvrage de Paul Séjourné détruit en 1945.

Carte situation 1 - Carte situation 2

Mise en service en 1927, la ligne Vintimille-Coni (99,383 km) comporte 76 tunnels et 56 ponts et viaducs. Le Viaduc Scarassoui est le premier grand ouvrage visible en France en arrivant du nord. Construit par Paul Séjourné, c’est un viaduc en courbe long de 125 mètres, traversant la Roya à une hauteur de 42 mètres. Deux arches de 11 mètres côté Nice et une arche de 13 mètres côté Cueno donnent accès à une arche centrale courbe de 48 mètres. L’ouvrage représenté par la maquette a été détruit en 1945. La ligne ferroviaire a été rendue à la circulation en 1979 ; un nouveau viaduc en béton précontraint a été construit.


Origine de l'élément : Ponts et Chaussées des Landes - Maquette du pont en bow-string. (Bois, petits éléments en métal).
Origine de l’élément : Ponts et Chaussées des Landes - Maquette du pont en bow-string. (Bois, petits éléments en métal).
Dépôt en 1943 - C 275 : maquette et socle 1,60 x 0,36 x0,30 m

Détail 1 - Détail 2

Construit entre 1939 et 1943, le Pont de la Coudette est un pont en bow-string qui a franchit le gave de Pau. Réalisé par l’architecte Nicolas Esquillan, l’ouvrage est constitué de deux arcs à tirants de 111 mètres de portée et de 17 mètres de flèche. Les tirants qui relient les bases des deux arcs ont 1 mètre de hauteur et 50 centimètres de largeur. Ils sont reliés aux arcs par des suspentes inclinées.


Origine de l'élémént : Port Autonome de Strasbourg - Maquette du pont à trois arches en bow-string, échelle 1/100, avec figuration de l'environnement (Bois, petits éléments métal)
Origine de l’élémént : Port Autonome de Strasbourg - Maquette du pont à trois arches en bow-string, échelle 1/100, avec figuration de l’environnement (Bois, petits éléments métal)
Dépôt en 1938 - Maquette et socle 2,60 x 0,60 x 0,40 m

Détail 1 - Détail 2 - Détail 3

Le pont de la Citadelle (Strasbourg)

Maquette en deux parties du pont de Toulouse lors du chantier de rempiètement de ses piles, avec écorché technique sur les procédés de rempiètement, figuration des passerelles de service, etc... (Gros-oeuvre en bois, petits éléments métal).
Maquette en deux parties du pont de Toulouse lors du chantier de rempiètement de ses piles, avec écorché technique sur les procédés de rempiètement, figuration des passerelles de service, etc... (Gros-oeuvre en bois, petits éléments métal).
Dépôt en 1938 - Glaces 2,70 x 1,00 m - Maquette 2,93 x 0,90 x 0,61 m - Maquette 1,40 x 0,90 x 0,48 m - Socle 2,88 x 1,18 x 0,82 m - Socle 2,15 x 1,09 x 0,87 m

Détail 1 - Détail 2 - Détail 3 - Détail 4 - Détail 5 - Détail 6

Le pont Neuf (Toulouse)


 

 

La mer

 

Le caisson-bâtardeau (Port de St Nazaire) - Maquette d'exécution, vers 1900. Ce caisson-bâtardeau fût exécuté en 1897-98 pour la construction de la nouvelle entrée du Port de Saint-Nazaire. Il s'agissait d'un caisson de 12 mètres de longueur pour 9 mètres de largeur et 4 mètres de hauteur.
Le caisson-bâtardeau (Port de St Nazaire) - Maquette d’exécution, vers 1900. Ce caisson-bâtardeau fût exécuté en 1897-98 pour la construction de la nouvelle entrée du Port de Saint-Nazaire. Il s’agissait d’un caisson de 12 mètres de longueur pour 9 mètres de largeur et 4 mètres de hauteur.
Inventaire n°353 - 1,90 x 0,45 x 0,94 m - maquette en bois, métal, plâtre

Détail 1 - Détail 2 - Détail 3 - Détail 4

Ce caisson était enfoncé jusqu’au rocher sain grâce à des vérins. Les ouvriers pouvaient y travailler sous pression d’air comprimé ; les quatre colonnes creuses biaises servaient aux mouvements des ouvriers et à celui des matériaux. Au fur et à mesure de l’avancement des travaux de construction le caisson était progressivement soulevé grâce à douze vérins hydrauliques ; lorsque la maçonnerie atteignait un mètre au-dessus de l’eau, le caisson était délesté et déplacé vers un autre chantier.


Port-Thewfik - Origine de l'élément : Musée du Canal de Suez Plan-relief de la ville et du port, avec leurs activités représentées : plus de 100 bateaux, les grues, les entrepôts, les cuves de stockage, les phares...
Port-Thewfik - Origine de l’élément : Musée du Canal de Suez Plan-relief de la ville et du port, avec leurs activités représentées : plus de 100 bateaux, les grues, les entrepôts, les cuves de stockage, les phares...
Dépôt en 1954 - Glaces 2,64 x 0,21 x 1,81 m - Maquette et socle 2,41 x 1,61 x0,16 m

Détail 1 - Détail 2 - Détail 3 - Détail 4 - Détail 5