Renouvellement entre 1945 et 1980

publié le 27 novembre 2007 (modifié le 29 février 2008)

 

Des machines performantes sont développées pour enlever et cribler le ballast pollué de la voie sur laquelle elles circulent, ce qui nécessite jusqu’ à huit heures d’arrêt des circulations, mais facilite l’avancement et réduit la pénibilité des travaux.

Chaque entreprise met au point le matériel qui lui semble le mieux adapté et le plus performant ; c’est ainsi qu’apparaissent les dégarnisseuses des Sociétés DEHE, DROUARD, MATISA, PLASSER-THEURER, et SECO, avec des méthodes différentes de travail.

Les unes utilisent des portiques sur des rails qui servent de chemins de roulement de part et d’autre de la voie, et, approvisionnent des panneaux de voie neuve de 72 ml.
Les autres mettent en oeuvre des panneaux de voie de 18 ml montés sur un chantier fixe et transportés à pied d’œuvre sur des wagons spécialisés.

L’apparition des longs rails soudés, qui sont déchargés préalablement de part et d’autre de la voie à déposer, permet de les utiliser comme chemin de roulement des portiques lors de la dépose de la voie à renouveler, et de l’approvisionnement des traverses neuves, avant leur mise en voie.

Différents constructeurs :

DEHE, PLUTO, SECMAFER, ont développé des types de portiques adaptés aux différentes méthodes d’utilisation.
L’ entreprise DROUARD, de son côté, élabore une poutre permettant, sans chemin de roulement, de déposer des panneaux de voie de 18 ml, et de reposer des panneaux équipés de traverses neuves et de rails provisoires, ces derniers, sont ensuite remplacés par les longs rails soudés neufs.

Sociétés DEHE, DROUARD, MATISA, PLASSER-THEURER, SECO, PLUTO et SECMAFER.