Rogny-les 7 écluses

publié le 26 octobre 2007 (modifié le 17 août 2009)

 

Les 7 écluses de Rogny vues du bas - une vanne située à proximité des écluses
Les 7 écluses de Rogny vues du bas - une vanne située à proximité des écluses
(photo ASCO-TP)
Petit pont enjambant le canal à proximité des écluses
Petit pont enjambant le canal à proximité des écluses
(photo ASCO-TP)

 

Site magique par excellence, les 7 écluses de Rogny ne manqueront pas de faire votre admiration

La construction des sept écluses de Rogny, entreprise sous l’ordre d’Henri IV en 1605, pour faire passer les eaux du canal de Briare, du vallon de la Trézée dans la vallée du Loing, ne fut terminée qu’en 1642. Cet ouvrage d’art, considérable pour l’époque, fut cependant désaffecté an 1887. Actuellement, six écluses plus espacées assurent le trafic du canal de Briare, permettant ainsi un gain de temps considérable.

Cosnier avait trouvé la solution :

  • Il semblait impossible de franchir le plateau du Rondeau établissant la ligne de partage des eaux entre Loire et Seine. Cosnier (ingénieur des Ponts et Chaussées) proposa sa solution. Au lieu de suivre la Trézée, le canal se dirigerait vers le plateau du Rondeau où Cosnier avait imaginé un escalier d’écluses alimentées en eau grâce à la présence de plusieurs étangs. Ce nouveau tracé, plus court, fut agréé par le Conseil du roi le 30 décembre 1604.
  • Les écluses accolées (d’abord six, la septième étant établie plus tard) longues de 35 mètres et larges de 5,15 mètres allaient permettre de réaliser des économies importantes (Sully y fut très sensible) le nombre de portes étant réduit de moitié. D’autre part, ces ouvrages étaient plus solides, car ils s’épaulaient les uns les autres. L’état de conservation actuelle le prouve.

Le croisement des bateaux était impossible. Mais, au 17e siècle, les croisements étaient en nombre infime, puisque 90 % des bateaux se dirigeaient vers Paris où ils étaient "déchirés", leurs coques et structures étant notamment réutilisés en bois de chauffage.

Ce tracé était si bien étudié qu’il ne fut pas modifié lors de la révision du canal en 1882, après le rachat par l’État.

En savoir plus


Télécharger :