ACTUALITÉ
 

Rosa-Parks : une nouvelle gare à Paris

publié le 12 mars 2014 (modifié le 18 mars 2014)

Cette construction est très particulière car elle se substitue à un remblai supportant 9 voies ferrées dont la circulation très intense ne doit pas être perturbée.

Cette future gare représente un équipement majeur de transport pour le secteur du 19ème arrondissement parisien en pleine transformation urbaine.
L’idée du projet est de développer à terme un pôle multimodal, permettant une correspondance avec les tramways de la ligne des Maréchaux nord (ligne T3b) et ceux de la future ligne T8.

P-RP-10_Plan-ligne_480x237_cle123ec4.jpg
P-RP-10_Plan-ligne_480x237_cle123ec4.jpg
© DR

C’est la première gare SNCF construite à Paris depuis la station "Bibliothèque François-Mitterand" il y a près de 15 ans. Son nom rend hommage à cette couturière afro-américaine qui refusa en 1955 de laisser sa place dans le bus à un passager blanc, initiant ainsi la lutte contre la ségrégation raciale.

Cette construction est très particulière car elle se substitue à un remblai supportant 9 voies ferrées dont la circulation très intense ne doit pas être perturbée. Les différentes étapes du chantier doivent s’enchainer minutieusement et nécessitent donc une programmation très rigoureuse qui a demandé 3 ans d’études et de préparations.

Toutes les opérations sont assez spectaculaires. Les travaux de génie civil font appel a de nombreuses techniques de fondations profondes. La réalisation puis la mise en place par fonçage, en 120 heures, du passage souterrain piétonnier permettant la traversée nord-sud du remblai est tout à fait singulière. Un tube de 4 160 tonnes, 40 mètres de longueur pour 12 mètres de largeur et 4 à 5 mètres de hauteur, est réalisé à l’extérieur du remblai sur un radier fixe de guidage préalablement enduit de graisse. Ce tunnel est ensuite glissé sous les voies à une vitesse de quelques centimètres par minutes. Les voies ferrées sont préalablement maintenues par des tabliers temporaires et le remblai ferroviaire est creusé à l’avancement par une pelle hydraulique.

P-RP-02PassageUrbain-Poussage_500x122_cle22ce1e.jpg  (nouvelle fenetre)
P-RP-02PassageUrbain-Poussage_500x122_cle22ce1e.jpg
Terrassement depuis le passage urbain qui est glissé progressivement sous le remblai ferroviaire / © Eiffage

 

Après concertation préalable et enquête publique, le projet d’aménagement de la gare Rosa Parks sur la ligne E du RER a été déclaré d’intérêt général le 14 février 2011 par Hubert Du Mesnil, le Président de Réseau Ferré de France, maître d’ouvrage du projet. Le chantier est alors lancé. Après 5 années de travaux, la mise en service de la gare de Rosa Parks est prévue fin 2015.

Ce projet, s’inscrit dans le cadre du Contrat de Projets Etat-Région 2007/2013, et complété par le CPPR (Contrat Particulier Paris –Région) 2009 – 2013. Un investissement de 130 M€ HT (janvier 2009), financé par la Région Ile-de-France (51,2%), la Ville de Paris (25,7%), l’Etat (22,7%) et Réseau Ferré de France (0,4%).

Sur le plan technique, les différents acteurs sont : RFF (Maître d’ouvrage), SNCF Intra (Maître d’œuvre), Arep (Architecte), Eiffage TP (Génie civil - Ouvrages d’art) avec Freyssinet (sous-traitant autofonçage), Groupement Eiffage TP - Solétanche Bachy - Eiffage constructions métalliques (Travaux gares), Eiffage rails (Voies), ETF (Caténaires), Groupement STIS - Avenel - Bouygues Energie et Services (Signalisations).

Pour en savoir plus :