ACTUALITÉ
 

Route solaire dans l’Orne

publié le 22 décembre 2016

Ségolène Royal a inauguré le 1er kilomètre en fonctionnement du prototype de route solaire dans l’Orne, suite aux travaux entamés au mois d’octobre 2016.

Cette route d’un kilomètre, financée par le ministère de l’Environnement, est recouverte de panneaux solaires fabriqués essentiellement au niveau local dans l’Orne (70 emplois).

Au total, 2 800 m2 de dalles photovoltaïques Wattway recouvrent la RD5 entre la sortie sud de Tourouvre et le croisement de la Nationale 12, au lieu-dit Le Gué-à-Pont.
Chaque dalle comprend des cellules carrées de 15 cm de côté constituant une très fine feuille de silicium polycristallin, qui transforme l’énergie solaire en électricité. Elle est traitée pour fournir une adhérence équivalente à celle des enrobées routiers traditionnels. Un abribus, avec panneau solaire, conçu et construit par la société SNA, ainsi qu’une borne de recharge électrique rapide complètent les installations de la première route solaire.

Le coût de la réalisation a été pris en charge par le Ministère de l’Environnement. Le Département de l’Orne, propriétaire de la RD5, tout en assurant la maîtrise d’ouvrage, a mis à disposition la chaussée aux entreprises SNA, basée à Tourouvre et chargée de la fabrication des dalles photovoltaïques, et Colas, chargée des travaux routiers.

Ce nouvel usage de l’énergie solaire permet de profiter des grandes surfaces d’infrastructures routières, déjà utilisées aussi bien par les transports, voitures, vélos, piétons, pour produire de l’électricité sans mobiliser de foncier supplémentaire. La multiplication de ce type de projets va entraîner la réduction des coûts de réalisation.

Les pays qui bénéficient d’un ensoleillement important, notamment sur le continent africain, sont intéressés et se mobilisent fortement quant à l’accès à cette technologie prometteuse.

Pour mettre en œuvre le plan national de déploiement des routes solaires, Ségolène Royal annonce :

  • Le lancement d’un appel d’offres innovation pour encourager le développement de technologies solaires innovantes. La Commission de régulation de l’Énergie (CRE) sera saisie dès janvier prochain d’un projet de cahier des charges pour la réalisation d’installations solaires innovantes. Ce nouvel appel d’offres stimulera l’innovation et l’émergence de nouvelles technologies prometteuses, telles que la route solaire. Il fixera les objectifs de production d’énergie solaire à partir de ces innovations et sera le cadre du soutien de l’État aux projets de déploiement portés par les collectivités publiques et les entreprises.
  • Après une 1re mise en œuvre du procédé innovant Wattway sur le site de Tourouvre, l’État va conduire en 2017 un plan d’expérimentation de route solaire sur le réseau routier national, 1re étape d’un programme de déploiement sur les 4 années à venir. Ainsi, la technologie de la route solaire sera utilisée sur une section de la RN 164 en Bretagne.
  • L’aménagement de places de parking sur l’aire de repos de Marzan sur l’autoroute de l’État (non concédée) RN 165.
  • Une expérimentation sera également conduite en 2017 dans le Grand Port Maritime de Marseille.
  • Toujours dans l’objectif de promouvoir le déploiement de la route solaire, la création d’un comité réunissant l’ensemble des acteurs concernés, pour avancer sur le modèle économique de la route solaire.