Son organisation

publié le 19 septembre 2007 (modifié le 29 mai 2008)

 

Le rôle essentiel du contrôleur est de prévenir les abordages entre aéronefs ainsi que les collisions au sol.

Tour de contrôle sud de l'aéroport Paris-Charles De Gaulle : contrôleurs aériens à leur position de contrôle
Tour de contrôle sud de l’aéroport Paris-Charles De Gaulle : contrôleurs aériens à leur position de contrôle
(droits réservés par la DGAC - photo Véronique Paul)

Les règles de vol

En vol, le pilote applique :

  • Soit les règles de vol à vue (VFR : Visual Flight Rules) : Le vol est dit à vue s’il s’accomplit dans des conditions telles que le pilote peut se garantir lui-même contre les risques de collision avec d’autres aéronefs ou des obstacles éventuels.
  • Soit les règles de vol aux instruments (IFR : Instrument Flight Rules) : Dans ce cas, le pilote est secondé par les équipements radioélectriques de l’aéronef et des installations au sol.

Les espaces aériens

La circulation aérienne se déroule dans des espaces aériens, qui comprennent des régions d’information de vol (FIR) et à l’intérieur de celles-ci des espaces aériens contrôlés, des zones dangereuses et des zones réglementées. Les services de la circulation aérienne sont assurés dans des espaces aériens classés.

Les types de contrôle

Dans les régions d’informations de vol les services de la circulation aérienne assurent le service d’information de vol et le service d’alerte, qui consistent à fournir les avis et renseignements utiles à l’exécution sûre et efficace des vols et à alerter les organismes chargés de la recherche, du sauvetage et de leur prêter assistance. Dans les espaces aériens contrôlés, ces services doivent en plus :

  • prévenir les abordages entre aéronefs ;
  • prévenir les collisions sur l’aire de manœuvre entre les aéronefs et les obstacles fixes ou mobiles ;
  • accélérer et ordonner la circulation aérienne.

Les vols bénéficiant de ces services sont dits contrôlés. Le service d’information de vol ou le service d’alerte, assurés notamment par un centre d’information de vol, ou un organisme AFIS, restent aussi à disposition des autres vols.

Le service du contrôle aérien assure trois fonctions principales :

1 - Le contrôle régional

Il assure la gestion du trafic des avions en croisière à l’intérieur de « couloirs » de l’espace aérien, et est effectué :

  • soit par un centre régional de la navigation aérienne (CRNA) . Il en existe cinq en France : Brest, Paris, Reims, Bordeaux et Aix-en-Provence ;
  • soit par l’organisme assurant le service du contrôle d’approche , mais alors dans un espace aérien contrôlé d’étendue limitée. Le contrôle régional ne concerne pas directement la tour de contrôle.

2 - Le contrôle d’approche

Il prend en charge, dans les phases d’arrivées et de départs des aéronefs et pour tous les aérodromes qui lui sont rattachés, la gestion du trafic en continuité avec le contrôle régional.
Il est réalisé :

  • soit par un centre de contrôle d’approche ;
  • soit par un centre de contrôle régional, lorsque celui-ci assure le contrôle d’approche dans tout ou partie d’une région de contrôle ;
  • soit par une tour de contrôle lorsqu’elle assure l’approche dans une zone de contrôle ou dans tout ou partie d’une région terminale.

3 - Le contrôle d’aérodrome

Il assure la transition, au décollage et à l’atterrissage, avec le contrôle d’approche et gère l’utilisation de la piste (contrôle local) et des déplacements sur la plate forme (contrôle au sol) par la tour de contrôle proprement dite.

En savoir plus


Télécharger :