Soudeur

publié le 8 novembre 2007 (modifié le 7 décembre 2007)

 

474-t9gyhuypls9_cle2e1d82.jpg
474-t9gyhuypls9_cle2e1d82.jpg
(Photo SETRA/Gérard Forquet)

Le soudage est le plus répandu des modes d’assemblage d’ouvrages métalliques : de l’industrie nucléaire, en passant par les tuyauteries de l’industrie chimique, la construction métallique ou les structures tubulaires des plates-formes pétrolières.

Ce métier est en pleine évolution. Le soudeur assemble les pièces réalisées par les autres spécialistes, il exécute son travail à partir de documents techniques et de fiches de travail qui précisent les procédés à mettre en œuvre, la nature du métal de base et du métal d’apport à employer, les montages à utiliser, les contrôles de qualité à effectuer (par exemple : contrôle non destructif par ultrasons).

Le soudeur doit aujourd’hui être capable d’exercer son métier de façon traditionnelle et d’utiliser des machines très complexes commandées électroniquement : cellule robotisée de soudage à l’arc, machine à souder par faisceau d’électrons... Les types d’assemblages, les matériaux et les procédés utilisés ont en effet beaucoup évolués et nécessitent une réelle qualification. La robotisation et l’automatisation gagnent aussi la soudure, notamment dans la production en série.