La congélation

publié le 20 novembre 2007 (modifié le 28 février 2008)
Le raccord entre les caissons en rivière et la partie terrestre s'est fait avec un manchon de congélation.
Le raccord entre les caissons en rivière et la partie terrestre s’est fait avec un manchon de congélation.
(droits réservés)

Du XIXe au milieu du XXe, les grands changements : la congélation

Dans les travaux souterrains délicats, à travers des sols très fins sous la nappe phréatique, des problèmes presque insolubles peuvent se poser. En effet, l’eau en arrivant dans la fouille entraîne des matériaux et les fuites empirent en ayant souvent des conséquences dramatiques. Une solution consiste à congeler l’eau qui est dans le terrain et à le rendre ainsi étanche et résistant.

C’est aussi à la fin du XIXe que furent réalisées les premières congélations de terrain. Ce procédé, inventé en 1883 en Allemagne pour creuser des puits pour le charbon, est encore employé de nos jours pour les cas particulièrement difficiles.
Les fluides de refroidissement ont varié. Le chlorure de calcium a fait place à l’azote liquide plus rapide pour la mise en froid et plus facile d’emploi. La saumure n’est employée que pour l’entretien du froid pour les chantiers longs.