Pont du Garigliano

publié le 21 septembre 2007 (modifié le 24 septembre 2007)

À l’emplacement du pont actuel se trouvait, à l’époque des fortifications, un bac qui devint insuffisant lorsque la Ville de Paris annexa, en 1860, les communes d’Auteuil et de Vaugirard. Avec la nécessité de boucler le chemin de fer de ceinture, l’Administration décide, en 1863, la construction d’un ouvrage à deux étages regroupant les fonctions routière et ferroviaire. Réalisé entre 1863 et 1865, le viaduc d’Auteuil comportait un pont-route en maçonnerie surmonté d’un viaduc, également en maçonnerie, destiné au chemin de fer, l’ensemble ayant un aspect voisin de l’actuel pont de Bercy.

Cet ouvrage, encore appelé Viaduc du Point-du-jour, subit par deux fois des dommages de guerre en 1870 et en 1943 pendant le siège de Paris, où il reçoit des obus tirés à partir du plateau de Chatillon.

N’étant plus adapté à l’importance de la circulation routière ni à celle du trafic fluvial, le viaduc est démoli en 1962 pour laisser la place à un nouvel ouvrage dont la construction démarre en 1963. Livré à la circulation le 1er septembre 1966, il a été baptisé Pont du Garigliano en l’honneur de la victoire remportée en Italie par le Général Juin, lors de la bataille du Monte-Cassino, en 1944. Cet ouvrage est, aujourd’hui, le plus haut pont de Paris.

Fiche technique :

Concepteurs : DAVY, architecte, THENAULT, ingénieur.
Constructeurs : DODIN, FIVE-LILLE, CAIL, Forges et Ateliers du Creusot.
Date de construction : 1963 - 1966
Longueur totale : 209 m.
Largeur utile : 26 m (chaussée 19 m, deux trottoirs de 3,50 m).
Dispositif constructif : pont métallique soudé à 6 poutres, comprenant 3 travées de 58m, 93m et 58m.

Fait historique : le viaduc d’Auteuil, que l’actuel pont du Garigliano a remplacé, avait subi par deux fois des dommages de guerre, d’abord en 1870 et en 1943 où il fut le seul pont parisien à avoir été atteint par un bombardement.