Planete TP

La fin de la construction

publié le 27 septembre 2007 (modifié le 11 juin 2008)

53 000 tonnes pour un dernier poussage

 

Le dernier poussage du tablier du viaduc de Meaux a eu lieu le jeudi 3 juin 2004. Il s’agissait de déplacer le tablier d’un poids total de 53 000 tonnes, en le faisant glisser sur les selles inox reposant sur chacune des 21 piles. L’ouvrage étant en pente, c’est en freinant le tablier qu’il a atteint sa position finale.
Cet ouvrage, a été construit suivant la technique du poussage. Sa structure en caisson est innovante de part un concept tout à fait nouveau et original, mis au point par les chercheurs des Ets. Razel, son constructeur : la poutre à âmes plano-tubulaires.

Il est le principal ouvrage de la déviation sud-ouest de Meaux, inscrite au schéma Directeur de la Région &Icircle-de-France, en tant que maillon d’une future 4e rocade Est de l’&Icircle-de-France devant relier à terme les autoroutes A1, A4, A5 et A6.

Ce viaduc franchit successivement, d’est en ouest, le VC 4 au sud de Mareuil-lès-Meaux, le canal de Meaux à Chalifert, la Marne, la voie SNCF Paris-Strasbourg et le canal de l’Ourcq. Au niveau des plus hautes piles, la plate-forme autoroutière surplombe la vallée d’environ 30 mètres.

 

Quelques chiffres :

  • Longueur totale : 1 200 mètres ;
  • pente de 2,03 % ;
  • courbure : cercle de 1000 mètres de rayon ;
  • 30 mètres de haut ;
  • 21 piles ;
  • chaussée 2 fois 3 voies de 31,10 mètres de large ;
  • tablier de 4,50 mètres de hauteur à âmes plano-tubulaires ;
  • longueur des tabliers : jusqu’à 29 mètres.

Remerciements : DDE 77 et l’entreprise Razel.

 
En savoir plus