Géomètre-topographe

publié le 4 décembre 2007

Christian POROBIJA, géomètre-topographe

Je me présente : Christian POROBIJA, 29 ans, géomètre-topographe depuis plus d’un an au sein de TERE, entreprise de VRD dans les Travaux Publics.

 

Ma formation scolaire a été la suivante obtention du BAC F4 Génie Civil - bâtiment et travaux publics en 1992 obtention du BTS géomètre-topographe en 1999. J’ai passé ce dernier en alternance : 50 % en cours théoriques et 50 % en cabinet de géomètre expert.

Cela m’a permis d’avoir rapidement une réponse pratique à l’enseignement théorique. Les activités du cabinet étaient les suivantes :
- D’une part, le foncier, avec l’élaboration de documents d’arpentage de certificat d’urbanisme essentiellement pour les particuliers, de plan parcellaire, de plan de situation, pour les études de notaires et cabinets d’avocats, mais aussi le bornage, activité phare des cabinets de géomètres-experts.

- D’autre part la partie technique, avec l’exécution de plan topographique, plan de masse, nivellement et relevé d’intérieur.

  • Ensuite, j’ai travaillé deux ans en déplacement pour le compte d’un géomètre-topographe (non expert). Pendant ces deux années, j’étais au service de différentes entreprises de terrassement, telles que G.T.M., RAZEL, GUINTOLI, etc. afin de leur implanter voirie, assainissement ouvrage d’art et calcul de métrés.
  • Actuellement chez TERE, j’ai un travail très varié : - Pour les travaux, je m’occupe de l’implantation de voiries, d’assainissements, et de l’élaboration de plan d’exécution.

- Avec le bureau d’études, je participe à l’élaboration des projets et je fais aussi le calcul de métrés. - J’effectue aussi le suivi des métrés pour la facturation.

  • J’utilise du matériel de topographie électronique, avec transmissions de données sur ordinateur pour traitement automatisé et applications diverses (réalisation de plans, calculs de métrés, etc.).
  • L’évolution normale d’un géomètre d’entreprise de travaux publics est de glisser vers la conduite de travaux.