Planete TP

Les terrassements

publié le 5 octobre 2007 (modifié le 17 juin 2008)

Les travaux de terrassements

2813-a3hk3qwesy5_cle1186a8.jpg
2813-a3hk3qwesy5_cle1186a8.jpg
(droits réservés)

Après les travaux préparatoires, qui comprennent essentiellement le rétablissement des réseaux publics, les déboisages, les installations de chantier, les clôtures provisoires dans les zones d’élevages et le drainage pour le maintien de l’irrigation, viennent les terrassements.

Le terrassement, c’est ce qui donne à la future autoroute son profil en long, autrement dit la forme de ses pentes et de ses rampes. C’est sur le sol terrassé que, par la suite, reposera la chaussée formée de plusieurs couches superposées de matériaux de fondations et de roulement.

Le terrassement commence par le décapage de la terre végétale, se poursuit par l’extraction des terres des points hauts (les déblais), puis leur mise en remblai dans les points bas. Il porte sur des millions de mètres cubes et mobilise des engins d’une rare puissance :

  • Les décapeuses ou motor-scrapers enlèvent d’abord la terre végétale sur une trentaine de centimètres. Ces engins qui attaquent le sol par couches horizontales, peuvent également transporter les matériaux extraits sur plusieurs centaines de mètres puis les régaler de nouveau en couche horizontale ce qui présente de nombreux avantages.
  • Des pelles hydrauliques attaquent le sol verticalement, le transport des matériaux étant effectué par d’énormes tombereaux, les dumpers.
  • Lorsque la nature du terrain l’exige, la défonceuse, bulldozer équipé de ripper, entre en action. C’est une sorte de bouteur, ou bulldozer équipé de dents très puissantes.
  • La construction des remblais se fait par l’épandage et le réglage de couche de 30 à 50 cm, qui sont ensuite compactées par des rouleaux dits pieds dameurs ou tamping , de façon à mettre en place le remblai et à éviter tout tassement ultérieur de l’ouvrage.
  • Les niveleuses ou motor-graders, interviennent ensuite pour régler les couches de terrassement et mettre à la cote déblais et remblais par guidage laser.

Au plus fort des travaux, plusieurs dizaines d’engins sont simultanément en action sur le chantier. Le terrain concerné, qui est plutôt difficile, nécessite d’être traité en place à la chaux et au ciment (Rollac) pour stabiliser et apporter une portance satisfaisante au sol.

La chaux ou le ciment sont déversés à l’aide d’une épandeuse sur la couche de matériau à traiter et sont mélangés avec un malaxeur ce qui permet d’obtenir une mouture fine sur une épaisseur allant jusqu’à 40 centimètres. Si la couche à traiter contient des " cailloux ", on utilise un " Bull-charrue " qui permet de mélanger les matériaux qui contiennent des blocs solides mais en obtenant une mouture grossière, ceci même si le nombre de passe est élevé.